article comment count is: 0

#CriseUnikin : 4 raisons de faire déguerpir les étudiants des homes

Je sais que ma position n’est pas celle de tout le monde, mais je reste convaincu que le déguerpissement des étudiants des homes peut aider à rétablir l’ordre et la sécurité au sein de l’Université de Kinshasa. Trouvez dans cet article quelques raisons qui expliquent ma prise de position.

    1. Libérer les locaux occupés par d’anciens et non-étudiants

La première raison qui me pousse à soutenir le déguerpissement des étudiants de l’Université de Kinshasa, c’est le fait que les différents homes pour étudiants ont été transformés en maison d’habitation familiale. Le rôle premier des homes est de loger les étudiants venant des provinces ou résidant à Kinshasa mais loin du campus. Néanmoins cela n’empêche pas les étudiants qui habitent tout prêts d’y loger pour plus de concentration durant le cursus académique. Hélas aujourd’hui, les homes de l’Unikin sont occupés par des familles et des étudiants avec femmes et enfants. La plupart ne sont pas ou plus étudiants, mais continuent d’occuper les homes au détriment des étudiants régulièrement inscrits.

    2. Réaménager et réorganiser les homes

Il faut être un véritable « guerrier » ou une « guerrière » pour se loger dans les homes de l’Unikin. L’entretien des locaux ne se fait presque jamais. Il y a même des gens qui occupent ces homes depuis plus de 10 ans, selon les témoignages de certains étudiants de la colline dite inspirée. Pourtant l’article 1er du Règlement des résidences estudiantines précise que le résident du home doit être étudiant. Et l’article 2 du même Règlement précise que, les étudiants mariés ne doivent pas être accompagnés de leur famille.

    3. Déloger les kuluna des homes

Les homes de l’Unikin sont devenus le refuge de plusieurs délinquants et criminels de Kinshasa. J’ai visualisé une vidéo prise lors des dernières manifestations. Elle démontre qu’il y a des kuluna logés dans les homes de l’Université de Kinshasa, et ils sont très agressifs. A moins que l’on me dise que les auteurs des actes criminels enregistrés dans cette université sont vraiment des étudiants. Si c’est le cas, c’est encore pire. Comment des étudiants, futurs cadres de demain, peuvent-ils délibérément se rendre coupables de meurtres ? Comment un étudiant peut-il crier : « Boma yé, boma yé a kufa ! » Traduction : « Tuez-le ! Tuez-le ! Qu’il meure ! »

    4. Rétablir l’ordre et la sécurité au campus

La police a retrouvé des armes à feu abandonnées dans certaines chambres de l’Unikin. Pensez-vous vraiment que ces armes appartenaient aux étudiants régulièrement inscrits ? J’en doute. Cela démontre une fois de plus que nos frères et sœurs qui étudient à l’Unikin sont exposés à la mort à tout moment. Je crois que les étudiants ne sont pas auteurs de ces actes inciviques. Il doit y avoir un réseau infiltré de kuluna qui s’abrite tranquillement dans les homes.

Prendre en charge l’évacuation des étudiants

Le gouvernement congolais doit assumer sa décision d’évacuer les homes. Il doit prendre en charge les déplacements des étudiants. La décision est tombée brusquement, et certains étudiants n’ont pas de moyens de supporter les frais de transport, car ils doivent se déplacer avec leurs biens.

À ce sujet, j’ai discuté avec un député national ancien étudiant en polytechnique à l’Unikin à l’époque de Mobutu. Il m’a dit qu’à l’époque du Zaïre, le président Mobutu avait également pris la décision de fermer l’université. Mais le gouvernement avait mis à la disposition des étudiants, « des avions et des bus » pour les ramener dans leurs provinces et résidences familiales. Pourquoi cela n’est-il pas le cas aujourd’hui ? Il ne sert à rien de prendre des décisions qui créent d’autres problèmes…

 

Partagez-nous votre opinion