Gouvernement Ilunga Ilukamba, Investure au Parlement, Kinshasa 2019, @Habari RDC
article comment count is: 0

Gouvernement ou votre parti ? Les ministres devant un choix

100 jours après l’investiture du gouvernement Ilunkamba, certains ministres et vice-ministres continuent à exercer des fonctions au sein de leurs formations politiques. Une situation qui, en plus de violer la Constitution, est une véritable entorse au principe de neutralité des gouvernants. Ce qui engendre des conflits d’intérêts.

Investi le 7 septembre dernier par l’Assemblée nationale, le gouvernement Ilunkamba a fêté ses 100 jours le 16 décembre 2019. Occasion de mesurer l’impact de cette première équipe post-alternance. Issue de la coalition FCC-Cach, cette équipe est composée à plus de 90% de délégués des formations politiques membres de la nouvelle majorité au pouvoir. Cependant, le constat est amer. Plus de 3 mois après leur entrée en fonction, les ministres continuent à rouler plus pour leurs partis politiques que pour la République. Certains continuent d’ailleurs à occuper des postes à responsabilité au sein de leurs partis politiques. D’autres par contre ont délégué leurs pouvoirs mais continuent à se tenir au premier rang dans des réunions politiques. Exemple : le secrétaire général de l’UNC continue de gérer le parti alors qu’il est vice-Premier ministre.

Une retraite politique en pleine crise

Récemment, le FCC a réquisitionné ses ministres pour une retraite politique. Normal ! Sauf que le contexte était un peu particulier. Le pays sortait d’une semaine catastrophique : à Goma, un crash d’avion venait d’emporter 29 vies. Beni comptait ses morts, des familles étaient endeuillées suite à des éboulements après des pluies diluviennes à Kinshasa. Les populations endeuillées voyaient ces ministres se pavaner à Mbuela Lodge pour peaufiner des stratégies électorales à utiliser dans 4 ans. Un cynisme qui ne dit pas son nom.

De quoi se poser la question sur la hiérarchie des priorités : la nation ou la politique d’abord ? Et pourtant, l’article 97 est beaucoup plus clair sur la question : « Les fonctions de membre du gouvernement sont incompatibles avec l’exercice de tout mandat électif, de tout emploi public, civil ou militaire et de toute activité professionnelle à l’exception des activités agricoles, artisanales, culturelles, d’enseignement et de recherche. Elles sont également incompatibles avec toute responsabilité au sein d’un parti politique. »

Chers ministres, il est temps de faire de nous votre priorité, au-delà de vos couleurs politiques. 5 ans plus tard, c’est vers nous que vous reviendrez pour solliciter des voix. Servez-nous maintenant au lieu de nous flatter demain.

Partagez-nous votre opinion