La composition de la Cour constitutionnelle lors de la cérémonie de passation de pouvoir de Felix Tshisekedi, Kinshasa 2019, @HabariRDC
article comment count is: 2

La justice pour entamer les réformes attendues de Félix Tshisekedi ?

Félix Tshisekedi a opéré des changements au sein de la magistrature. Le président de la RDC est sous pressions, y compris des Etats-Unis, afin qu’il amorce des réformes importantes sur le plan de la justice. Le chef de la diplomatie du régime de Donald Trump vient d’annuler sa visite à Kinshasa.

Le Potentiel, un journal de Kinshasa, ne laisse aucun doute dans son titre sur les motifs de l’annulation de la visite du chef de la diplomatie américaine. « Mike Pompeo annule son voyage à Kinshasa faute de signaux forts de la bonne gouvernance », titre Le Potentiel.

Félix Tshisekedi, le premier couac de ses relations avec les USA ?

Contrairement à ce que Félix Tshisekedi avait annoncé lors de sa récente visite à Londres, c’est plutôt Peter Pham, l’envoyé dans les Grands Lacs, qui va rencontrer le président congolais rapporte Politico. « Cela a fait flop ! », commente pour sa part Digital Congo qui note qu’à Londres, Félix Tshisekedi n’avait pas fait mystère de l’agenda du secrétaire d’Etat américain. « Est-ce que Kinshasa s’est précipitamment prononcé ? La question reste posée ! Et ni la présidence congolaise ni l’ambassade des Etats-Unis en RDC ne s’est expliquée sur ce fait », poursuit le média. Finalement, Pompeo va « pointer son nez » en Angola, en lieu et place de la RDC. Faut-il y voir « un premier couac pour Kinshasa ? », s’interroge Digital Congo.

La justice, pour entamer des réformes ?

« Avec ces nominations, commente Le Potentiel très enthousiaste, Tshisekedi prend les choses en mains et peut désormais engager de grandes réformes ». Le journal kinois note une réaction tout aussi enchantée, celle du défenseur des droits de l’homme qui félicite le président d’« avoir limogé Flory Kabange Numbi », le procureur général de la République sortant, qui a été selon lui, « à la base du naufrage de la justice congolaise ».

Actualite.cd ajoute, à ce propos que « Flory Kabange Numbi incarnait, selon la société civile, l’une des principales tares de cette justice : un système inféodé à l’ancien pouvoir ». Son successeur, Victor Mumba Mukomo, « aura comme principal défi le traitement notamment de nouveaux dossiers liés aux soupçons de corruption qui touchent également certains membres de l’entourage du nouveau chef de l’Etat ».

Pour sa part, Cas-info titre sur le commentaire de l’Association africaine pour la justice (ACAJ). Elle attend des nouveaux magistrats, écrit-il, une « lutte ferme et rapide contre la corruption et l’impunité ».

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Il serais mieux dans nul larelation entre Kabika. Vous était entour del’ancien regime kabila.si pas vous n’a rien faire.