article comment count is: 0

La présidence : un poste multi-usagers ou plutôt vacant en RDC

Nouvelle année, nouveaux délires au pays de Lumumba. À peine sortis des festivités de nouvel an, les congolais apprennent qu’ils ont un nouveau président de la République. Un certain Zacharie Badiangila, alias Ne Muanda Nsemi, comédien connu de la scène politique congolaise, surtout après sa spectaculaire évasion à la « prison break » en mai 2017. Cet autre président, serait-ce un cadeau de Noël arrivé en retard le 04 janvier 2020 ?

Entre un Martin Fayulu qui se considère président élu, un Felix Tshisekedi président officiellement reconnu, un Joseph Kabila qu’on dit président dans l’ombre, il a fallu que s’ajoute à ce spectacle un Ne Munda Nsemi, énième président autoproclamé du même pays. Qui est du coup le président de la RDC ?

Revenons sur Ne Muanda. Dans la vidéo qui a circulé, on voit un décor style royal installé, un petit gout de luxe à peine maquillé, une ceinture de sécurité formée de quelques individus faisant office de gardes, c’était à éclater de rire !  C’est sous cette décoration, limite mystique et nollywodienne, qu’on pouvait entendre l’homme, sans sa bande rouge à la tête cette fois, avec une grosse épée en main et son épouse à ses côtés, s’autoproclamer président de la République !

Une sortie fracassante certes, mais peu y ont cru !

Malgré son âge avancé, le sens du spectacle de Ne Muanda Nsemi est loin d’avoir pris un coup de vieux. On se rappellera de sa fameuse évasion de la prison centrale de Makala Le 17 mai 2017, jour même de la commémoration de la libération du Zaïre des mains de Mobutu. L’évadé, alors héros de ce coup de maitre rejoignait la lumière dans la plus grande des quiétudes avant de rester dans l’ombre pendant un moment.

Mais comment les Congolais ont-ils accueilli cette sortie médiatique ? Pour beaucoup d’internautes ce n’est qu’un genre de bad buzz d’un homme loin des projecteurs voulant juste faire parler de lui. Mais connaissant le passé chargé en déclarations improbables de ce fameux leader du mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo, il est sans doute plus que sérieux quand il s’autoproclame président de la République démocratique du Congo, en lieu et place de Félix Tshisekedi. Il a ajouté qu’il nommerait un premier ministre dans les prochains jours, ce que l’on attend toujours.

Un génie ou un allumé (illuminé peut-être ?)

A mon avis, soit cet homme a un courage et un sens patriotique dont il est le seul à mesurer l’ampleur, soit il a un sens de l’humour tellement aigu que ça en devient très peu compréhensible.

Mais être président au Congo par auto-proclamation n’est pas chose nouvelle. Déjà le père de l’actuel président, feu Etienne Tshisekedi l’avait fait en 2011. Puis c’est au tour de Martin Fayulu de refaire l’exploit 8 ans plus tard et aujoud’hui, Ne Muanda Nsemi.

Du coup on se demande si la présidence de la RDC est un poste vacant.

Dans tous les cas, dans cette cacophonie politique, les congolais commencent à prendre habitude des déclarations pleines d’héroïsme mal placé.

 

Partagez-nous votre opinion