article comment count is: 0

Médina tombe, nouvelle victoire des FARDC dans le territoire de Beni

L’armée a remporté une nouvelle victoire autour du 9 janvier 2020 dans le territoire de Beni au Nord-Kivu, dans l’est de la RDC. Une victoire célébrée par de nombreux Congolais sur les réseaux sociaux. La reprise de Médina constitue une cinglante défaite infligée aux présumés rebelles ougandais ADF qui en avaient fait leur bastion.

Titrant sur « Médina, le redoutable bastion ADF conquis par les FARDC », Le Potentiel ne cache pas son enthousiasme. Le journal kinois considère qu’à travers cette victoire, « Les jours des rebelles ougandais ADF semblent de plus en plus comptés du bout des doigts dans les forêts de Beni ».

Médina, sanctuaire des ADF ?

Le Potentiel énumère les récentes localités reprises aux rebelles dans Beni : Mayangose, Mapobu, Chochota, Kididiwe, La Haye, Mwalika, etc. « Les djihadistes ont enfin été délogés de la plus importante de leur base qui est passée sous le contrôle des Forces armées congolaises », explique Le Potentiel. Pour sa part, La Prospérité souligne de nouvelles stratégies en vue d’en finir avec l’insécurité dans l’est de la RDC. Mais le média se demande, alors que des appels à des consultations nationales se multiplient parmi les politiques, s’il faudrait « foncer avec les assauts » contre les groupes armés, ou s’il faudrait rouvrir « le cycle » des concertations.

Réouverture de l’axe routier Mbau-Kamango

Le samedi 11 janvier, l’armée a annoncé avoir perdu 30 soldats dans les combats autour de la conquête de Médina depuis le 30 octobre 2019. 70 autres ont été blessés, selon le porte-parole de l’armée pour les opérations Sokola 1, le Major Mak Hazukay.

En revanche, 40 combattants ADF ont péri dans ces combats et une vingtaine d’armes récupérées. « Ce même samedi 11 janvier, écrit Actualité.cd, l’armée a lancé les travaux de réhabilitation de l’axe routier Mbau-Kamango, dont la circulation est interdite aux civils depuis 3 ans maintenant. »

L’armée profite aussi, depuis la dernière visite à Beni de l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Ambongo, d’un état de grâce avec beaucoup d’appels au soutien populaire. Y compris au sein de l’armée, beaucoup croient à un plan de partition de la RDC, peut-on lire sur Politico.

La partition de la RDC ?

C’est ce plan qui expliquerait les violences persistantes dans le territoire de Beni d’où on espèrerait faire partir les habitants en vue de le repeupler par d’autres personnes, fait-on entendre.

« Les FARDC font face à des insurgés dont le but final est la balkanisation de la partie est du territoire national », a fait savoir le général Richard Kasonga. Ce porte-parole de l’armée congolaise estime que les tueurs de Beni voudraient discréditer les institutions légales aux yeux de l’opinion nationale et internationale « dans le but de prendre le contrôle politico-administratif de cet espace et ainsi concrétiser la balkanisation, pourtant désavouée par la population du Grand Nord », rapporte pour sa part Politico.

 

Partagez-nous votre opinion