article comment count is: 0

2016 : un espoir unique de goûter aux délices de l’alternance

Pour avoir ce que l’on désire ardemment, il faut faire ce qu’on n’a jamais fait, tenté ou expérimenté, parole d’un sage. J’ai concocté une recette magique pour sortir mon pays de l’ornière dans laquelle il patauge depuis des lustres, à l’aube d’une année aussi déterminante : 11 scrutins sont prévus en en cette année 2016. J’ai fouillé, fouiné et testé en quête d’ingrédients originaux afin de vous servir un repas complet.

1° Ail nommé démocratie

Respect des textes + Liberté d’opinion + liberté de penser + liberté d’expression = purée démocratie.

Quand l’année 2015 commençait, je n’avais aucune appréhension par rapport aux questions politiques en RDC. Je l’imaginais sans problèmes, une année sans histoire particulière. Hélas en moins de dix jours, j’ai déchanté. Les trois glorieuses : les 19, 20, 21 janvier ont eu lieu. Sans se faire prier, sur l’ensemble du pays des fils et filles ont dit non, de manière démocratique, à l’article 8 de la loi électorale. Ils se sont mobilisés pour rejeter la conditionnalité d’un recensement général avant la tenue des élections législatives et présidentielles. On a réveillé la fibre citoyenne, bonjour la protestation populaire, seul bémol : des pertes en vies humaines considérables. J’ai eu le malheur de voir mes camarades, militants des droits humains être grièvement blessés, torturés, subir des arrestations arbitraires parce qu’ils avaient osé exprimer librement leurs opinions et défendu les textes légaux.

2° filet de responsabilité

Après une bonne partie de pêche au large du fleuve Congo, à l’heure du bilan il n’y a que des fretins dans notre filet. Que faire ? Fructueuse mais pas bénéfique. Il faut donner l’occasion à quelqu’un d’autre de jeter le filet du côté gauche.

La dernière convocation des élections provinciales dans mon pays, c’était il y a dix ans. Le temps est une équation qui n’a jamais été résolue chez nous. Quel bonheur j’ai ressenti quand j’ai réalisé que de nouvelles personnes avec des programmes innovants seraient élues. 17.470 candidatures ont été reçues pour 711 sièges à pourvoir dans les 26 provinces à la CENI. Les élections provinciales ont été organisées pour la dernière fois en 2006. Alors que la législation limite les mandats à 5 ans, des conciliabules montés de toutes pièces ont conduit à un report permanent. Il ne suffit pas de donner un chronogramme, un calendrier ou un programme politique pour faire valoir ses idéaux auprès du peuple. Il importe d’agir.

3° Huile de la transformation

Je vous épargne les détails sur les autres achats effectués. A présent la cuisson : l’huile de tournesol produit à Aru fait merveilleusement bien l’affaire .

Paix, éducation, santé, énergie, emploi, justice … les programmes sont légions pour remédier au manque criant de catalyseurs du changement positif. Faut-il aller au dialogue, en concertation, à la table ronde, à la conférence souveraine pour instituer une classe moyenne chez nous ? Et bien la réponse est négative.

L’ingrédient huile de tournesol se nomme : leadership visionnaire.

« Ils sont très nombreux à vouloir devenir président mais très rares à vouloir exercer le métier de président » écrivait l’auteur américain Steven Sample.

Bannissons l’égoïsme et construisons l’unité. L’alternance ne sera pas qu’un met délicieux mais deviendra une page glorieuse de notre histoire. A vos plats !

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.