article comment count is: 2

Bring back mes compatriotes congolais arrêtés en Ouganda

Je me demande si les Congolais sont devenus tellement nombreux – 80 millions d’habitants – que nos dirigeants ont le droit d’en oublier d’autres. En ce moment où vous ne parlez que des élections, 102 pauvres pêcheurs congolais sont arrêtés depuis plusieurs semaines en Ouganda. Leur crime est d’avoir cherché du poisson sur le lac Edouard ! Ces compatriotes sont ainsi abandonnés à leur triste sort, comme s’ils n’avaient pas un pays et un gouvernement pour les défendre.

Si un Américain ou un Français est enlevé quelque part dans le monde, on verra Washington et Paris remuer ciel et terre, jusqu’à ce que leur ressortissant soit libéré saint et sauf. C’est cela avoir un pays et un gouvernement. Mais quand vous êtes Congolais – comme mes compatriotes pêcheurs du village de Kyavinyonge – on peut même vous égorger en direct à la télévision dans un pays étranger, ça n’intéressera personne à Kinshasa. Les autorités vont vaquer à leurs occupations notamment préparer leur dauphin pour l’élection présidentielle. Voilà pourquoi, par ce billet, j’adresse tout mon soutien et toute ma pensée à ces compatriotes détenus injustement en Ouganda. Un jour, le Congo aura un bon gouvernement qui se souciera de votre cas et vous reviendrez au pays de nos ancêtres !

Mettre en prison 102 personnes qui ne vivent que de la pêche, c’est tuer littéralement des centaines de familles. Celles-ci ne dépendaient que du travail de ces hommes aujourd’hui en détention en Ouganda. Les pauvres ! Ils sont condamnés à trois ans de prison au minimum. Cela veut dire que leurs enfants ne pourront plus manger à leur faim, ni aller à l’école. Pendant au moins trois ans, les femmes ne pourront pas voir leurs maris. Bref, c’est tout un village qui sera mort.

Le silence des autorités congolaises est révoltant. Un silence dénoncé par l’ONG Cepadho de Maître Omar Kavota. Ce lac Edouard nous appartient à 71% contre seulement 29% pour l’Ouganda. Pourtant, ce sont des soldats ougandais qui y ont installé leur hégémonie. Je suis sûr que dans leurs cellules, ces pêcheurs congolais détenus en Ouganda doivent avoir honte de leur pays. Et moi je dis : bring back mes compatriotes !

 


Vous pouvez lire aussi : Rutshuru : le shilling ougandais préféré au franc congolais

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)