Ces Congolais qui jouent la Coupe du monde

La RDC, notre pays, ne prend pas part au Mondial 2018, mais elle compte parmi certaines sélections présentes en Russie des joueurs ayant au moins un parent d’origine congolaise. Ils s’appellent Lukaku, Kimpembe, Nzonzi ou Batshuayi et ils jouent tous pour des équipes européennes. Néanmoins à Kinshasa et ailleurs dans nos provinces, nous les considérons comme des bana mboka (les fils du pays). Quels rapports entretiennent-ils avec le Congo ?

Romelu Lukaku

Il est sans doute la star de l’équipe belge dans ce Mondial. Le virevoltant attaquant impressionne par son énergie et son talent. Nul doute que c’est l’une des raisons pour laquelle il se révèle être le chouchou du public de Kinshasa et des autres villes de provinces. Romelu Lukaku, c’est aussi le parcours inspirant d’un jeune qui a su se libérer de la précarité grâce au football. Un compte de fée que ne sauraient bouder les nombreux jeunes Congolais en mal de modèles.

Mitshi Batshuayi

Le 2 mars 2015, ce jeune joueur de 24 ans annonçait son choix de jouer pour la Belgique. C’était via un communiqué publié sur son compte Twitter. Cette annonce avait provoqué déceptions et incompréhensions parmi les fans des Léopards de République démocratique du Congo. Ils étaient nombreux à souhaiter le voir porter un jour le maillot tricolore des fauves congolais. Autant dire que du côté de Kinshasa on n’est pas loin de le considérer comme un traître.

Steven Nzonzi

L’attaquant du FC Séville est quelqu’un dont les tergiversations entre la France ou le Congo auront tenu en haleine les sportifs dans les deux pays. Sa décision finale, il l’a prise seulement en 2017, un an avant la Coupe du monde. Il lui aura donc fallu fêter son vingt-huitième anniversaire pour faire le choix définitif. À l’instar d’Aziza Makukula, l’ancien attaquant congolo-portugais, Steven Nzonzi a préféré la France en lieu et place du pays de son père. Mais je reste convaincu que cela n’a pas affecté outre mesure les Congolais. « Il a décidé de jouer pour la France. Bah ! Tout le monde s’en fout », peut-on entendre dire en RDC.

Vincent Kompany

Comme bien des compatriotes, j’étais loin de m’imaginer que le défenseur de Manchester City avait des origines congolaises. En effet, Kompany n’est pas le patronyme le plus courant du côté de la République démocratique du Congo. Dès ses 18 ans, il a été un des titulaires indiscutables de la sélection belge. La question de sa nationalité sportive ne s’est donc jamais posée. Les Congolais sont peut-être fiers de lui, mais en ont-ils fait une idole ? Je n’en suis pas sûr.

Quid de Blaise Matuidi ?

Son patronyme ayant une certaine consonance congolaise, nous étions nombreux à lui attribuer des origines qu’il n’a pas. En effet, Blaise Matuidi a des parents angolais. Ayant plus vécu en République démocratique du Congo qu’en Angola et parlant lingala, on est prêt à l’adopter et à lui attribuer une citoyenneté d’honneur, celle de RDC bien sûr. Cela avait été le cas du chanteur Sam Mangwana dont personne n’aurait pu soupçonner qu’il était Angolais. Bien qu’ayant regagné son pays d’origine après avoir longtemps vécu en RDC, ses fans à Kinshasa le prennent toujours pour un compatriote et un ambassadeur de la musique congolaise. De ce point de vue, Blaise Matuidi est donc le mwana mboka dont on peut également être fier.

À ces cinq footballeurs qui « représentent » notre pays au Mondial, on peut ajouter Presnel Kimpembe, Christian Bentenke, Jordan Lukaku, Isaac Kiese et Steve Mandanda. Des jeunes joueurs talentueux mais pas aussi populaires en RDC, pays de leurs parents. Mais ils peuvent très vite susciter de nombreux clubs de fans d’ici la fin du Mondial.

 

Vous pouvez lire aussi : A qui profite la diffusion du Mondial Russie 2018 à Kinshasa ?

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 réflexions sur “ Ces Congolais qui jouent la Coupe du monde ”