Flacons contenant du sang
article comment count is: 2

Don de sang et de sperme : business ou bénévolat ?

Dans ce monde encore plus capitaliste qu’avant, tout est à vendre. On connait ces donneurs de sang qui sous prétexte de sauver des vies, font du don de sang leur gagne-pain, puisque recevant de l’argent en contre partie. Aujourd’hui, on connaît également les donneurs de gamètes et même d’organes ! Mais la question est : ils donnent ou ils vendent ? Jusqu’où ira notre monde ?

Cryos est la plus grande banque de sperme au monde. Si les services offerts par cette entreprise implantée au nord du Danemark sont louables en ce qu’elle permet aux couples en difficulté d’avoir un enfant, la société ne cache pas qu’elle fait un business comme tous les autres. Tenez ! Selon le profil et la qualité de la semence donnée, le don de sperme se négocie entre 33 et 66 euros. Il y aurait même la possibilité d’acheter un donneur, c’est-à-dire avoir l’exclusivité de sa semence, au prix de 12.000 euros dans cette entreprise où 0.5 millilitres de sperme se vend entre 182 et 1640 euros !

Les Chinois ont même développé un automate capable d’aider à recueillir le « jus d’homme » comme dans des conditions naturelles.

Attention, ça se vole et se vend !

Dans certaines villes africaines, on vole et on vend de la semence mâle. « C’est bizarre de voir comment les hommes qui vont dans des maisons de passe, ne se posent pas de question sur la semence qu’ils laissent dans des préservatifs », fait remarquer une professionnelle du sexe. « En recueillant le jus d’homme après un rapport sexuel payé 5 USD dans une ville comme Harare par exemple, la fille gagnerait le double de cette somme, juste en vendant la dose de sperme laissé, à un marabout ou à toute autre personne qui en aurait besoin pour des rituels mystiques. A Abidjan, certains brouteurs se seraient même transformés en trafiquants de sperme. Et c’est un business payant », avoue la professionnelle du sexe qui relate cette histoire.

Don ou trafic d’organes ?

Il suffit de compter le nombre d’enfants enlevés pour le trafic d’organes humains dans le monde, ces dernières années, pour s’en rendre compte. Si aujourd’hui chaque centimètre du corps humain peut être donné, il est regrettable que le don perde son coté bénévole d’action de céder gratuitement et volontairement quelque chose. Le don d’organe change en business, et on se demande jusqu’où nous sommes prêts à aller.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Si vraiment je donne gratuitement mon sang et que l’on vende celui-ci alleur, que Dieu me pardonne de laissé le don du sang !!! 😬😤😡😠