article comment count is: 0

L’école primaire gratuite : ça y est, bienvenue Fatshi !

C’est confirmé : les parents ne paieront plus les études de leurs enfants à l’école primaire en RDC. Le président Félix Tshisekedi réalise ainsi une de ses promesses de campagne. Voici les commentaires des médias congolais à l’annonce de la gratuité de l’enseignement en RDC.

« C’est désormais officiel : l’enseignement primaire gratuit dès la rentrée scolaire 2019 », titre Le Potentiel. Une nouvelle table-ronde sur la gratuité de l’enseignement, après la première en août 2016, écrit Le Potentiel, a permis enfin de lever les obstacles. « Tous les frais de scolarité, sous toutes leurs formes, sont supprimés dans tous les établissements publics d’enseignement de base. L’annonce a été faite par le ministre a.i. de l’EPSP, Emery Okundji », explique le média.

« C’est acquis », la gratuité de l’enseignement en RDC !

« Emery Okundji matérialise la vision de Félix Tshisekedi », écrit pour sa part La Prospérité. La table ronde a réuni, du 20 au 22 août, les acteurs de la société civile, les experts du secteur de l’éducation, ainsi que les différents représentants venus de toutes les 26 provinces de la RDC. 

« Hormis la présidence de la République qui avait déjà rassuré l’opinion sur cette effectivité, le ministère de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel vient, quant à lui, de confirmer cette nouvelle qui pourra certainement soulager des milliers de parents d’élèves qui vivaient encore dans l’impasse à quelques jours de la reprise des activités scolaires », écrit La Prospérité. 

« Gratuité de l’enseignement : c’est acquis ! », s’exclame pour sa par La Tempête des tropiques. Le journal annonce, citant le ministre de l’Enseignement que « tous les frais que le gouvernement faisait payer aux parents d’élèves seront supprimés dans les établissements publics dès la rentrée scolaire 2019-2020 ». 

Et l’argent pour soutenir le changement ?

Mais cette nouvelle qui réjouit beaucoup de parents va probablement secouer certaines écoles qui devront désormais demander des comptes à l’Etat. « La deuxième table ronde exige [des] écoles à rembourser les acomptes des frais payés par les parents », pointe Cas-info. Les participants ont également « plaidé pour le remboursement d’autres frais connexes perçus auprès des parents d’élèves dans les établissements publics », relève le journal.

Tout le monde ne semble cependant pas aussi enthousiaste. La gratuité de l’enseignement : « Mythe ou réalité ? », se demande Politico. Tout en notant une décision qui réjouit « la population appauvrie par plusieurs années de mauvaise gestion de la République », Politico présente cette gratuité de l’enseignement comme « un processus » qui devrait intégrer plusieurs facteurs. C’est notamment la prise en charge sociale des enseignants, avec paiement de logement, mais aussi paiement des salaires de nouvelles unités et d’enseignants non-salariés. Mais « d’où proviendront ces fonds ? », interroge Politico. Puisque la gratuité déclarée a un coût : environ 2,4 milliards de dollars américains. Le média n’y apporte  presque aucune réponse.

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.