article comment count is: 0

L’électricité à Mbujimayi est toujours un luxe

N’est ce pas ridicule qu’en ce 21e siècle, la desserte en énergie électrique soit toujours un luxe à Mbujimayi ? Nous en avons marre d’habiter une province toujours dans l’obscurité. Il faut peut-être appartenir à une famille des riches pour voir le courant venir chez vous.

Dans certains foyers de Mbujimayi, les enfants naissent, grandissent et parfois meurent sans avoir vu une seule fois le courant dans leur maison. Or, la relance de la Miba, l’eau courante, et l’électricité  étaient les principales promesses de campagne du président Kabila à Mbujimayi durant les élections de 2006 et 2011.

Aujourd’hui, 12 ans après, rien de tout cela n’a été réalisé. Plus grave, le chef de l’État va quitter le pouvoir après les élections du 23 décembre, laissant Mbujimayi dans les mêmes difficultés et sans avoir tenu aucune des promesses faites au Kasaï-Oriental.

L’interminable barrage hydroélectrique de Katende

Est-ce parce que nous sommes noirs que nous devons être condamnés à vivre dans le noir ? Dans sa promesse de campagne, le chef de l’État avait promis que le courant de la centrale hydroélectrique de Katende – dont les travaux ont été lancés en 2011 – serait disponible au Kasaï 24 ou 36 mois après, soit au plus tard en 2014. Quatre ans sont passés et les travaux ne sont toujours pas terminés.

Mbujimayi est une ville morte économiquement par manque d’énergie électrique. Aucune industrie ou activité de production ne peut fonctionner sans électricité. L’entreprise Régideso, qui distribue l’eau à la population, ne le fait pas régulièrement faute d’énergie électrique. L’Enerka (énergie du Kasaï), une petite société locale d’électricité gérée par la Miba ne produit que 3 à 4 Mégawatts pour toute une ville de Mbujimayi dont la population est estimée à 3 millions d’habitants. Ses matériels sont tellement vieux qu’ils ne peuvent fonctionner sept jours sur sept.

Je doute que le chef de l’État aime le Kasaï

Je me demande quel mal les Kasaïens ont fait pour mériter ce sort ! Pourquoi les travaux de Katende sont-ils élastiques ? N’y a-t-il pas de moyens ? Mais où sont partis les 280 millions de dollars américains annoncés par le gouvernement pour l’exécution de ces travaux ? C’est la volonté politique qui fait défaut. Avec tout ça, je doute que le chef de l’État aime le Kasaï ! La preuve est que le barrage hydroélectrique de Zongo 2, dans la province du Kongo-Central, dont les travaux étaient lancés une année après ceux de Katende, a lui déjà été inauguré.

Malgré son coût très élevé (360 millions de dollars américains), cette infrastructure est terminée et a été remise à la population sans problème. Le barrage de Katende, lui attend toujours la volonté politique de Joseph Kabila pour voir ses travaux reprendre et s’achever … peut-être au deuxième mandat du dauphin. Foutaises !

 


Vous pouvez lire aussi : Joseph Kabila à Mbujimayi : les mêmes promesses depuis 2006

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.