Filles
article comment count is: 2

Exiger la virginité d’une femme pour le mariage est ridicule

Âgé de 30 ans, Gautier est le nom de ce garçon, modérateur dans une église du réveil à Lubumbashi. Il vient d’en être excommunié. Le jeune homme est amoureux et veut se marier. Son simple mal est d’aimer une fille intelligente, détentrice d’une licence à l’université, et surtout ambitieuse et entreprenante. Problème, elle n’a plus sa virginité. Ce qui dans la confession de l’amant, la rend impure.

Pourtant demeuré chaste, Gauthier sait tout de même que son esprit ne l’est pas tout autant. Défenseur des droits de la femme dans plusieurs organisations, le voilà mis à l’épreuve. Suivra-t-il les recommandations de son Eglise et de sa famille, ou la voix de son cœur ?

Si pour la famille de Gauthier, une universitaire de 25 ans ayant perdu sa virginité est forcément considérée comme une mauvaise femme au foyer, l’amant quant à lui, suit l’amour. Pour lui, tout est question d’objectif qui nous amène dans le mariage. Mais il faut craindre de voir Gauthier perdre le contrôle de la situation. Dans sa famille,  ses sœurs vont quant à elles à l’école, et espèrent travailler un jour et être mariées. Ce que ne voient ni son pasteur ni ses parents.

Tiens ! L’église qui nous prêche le changement, le pardon et l’espérance, est donc incapable d’accorder la chance à une jeune qui a perdu son hymen et que l’on condamne sans ménagement ?

La virginité de nos mères: naïveté, ignorance et violence

Elles ont été mariées, pour les plus tardives et désespérées à 18 ans. Plusieurs Congolaises deviennent ainsi mères très tôt. Parfois, de nombreux parents restent sous l’influence de ce genre de mariage. Des filles aux longues études, qui travaillent, et qui d’aventure y perdent leur virginité, sont considérées d’office comme mauvaises.

Nous savons à quel point cette conception de la vie, pour la jeune fille, est dangereuse pour ses études, son avenir. Que de préjugés et de stéréotypes ! Pourtant, elles sont nombreuses qui sont entrées trop jeunes dans le mariage et qui ne s’y sont pas plu.
Le risque, c’est de vouloir réduire la femme à une simple expression de sexualité, de maternité ou de féminité. Pourquoi donc accepter qu’un jeune homme ayant connu plusieurs filles avant, se marie à une vierge, et non l’inverse ? C’est égoïste, il me semble. Pire encore quand c’est une église qui discrimine.

 


Vous pouvez lire aussi : L’orgasme féminin : les femmes congolaises en parlent

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. J’aime lire vos articles,mais je ne suis PAS du tout d’accord avec celui-ci,je suis de ceux qui prônent un mariage avec une fille »vierge » j’ai du mal a comprendre que vous soutenez(encourager?) Qu’un homme puisse épouser une fille qui a déjà perdu sa virginité.pour moi des longues études(pour une fille) ne peuvent JAMAIS justifier le contrôle de ce qui est « précieux » pour elle(sa virginité) alors je vous pose une question: vous-etes t’il déjà arriver de devierger une fille? Saves-vous ce qu’on appel « pacte de sang? » Je suis marie,je sais de quoi je parle,le jeune homme DOIT écouter sa famille et son église

    1. Stephen comment alors vous savez qu’une femme est vierge sinon si seulement elle vous en donne la conviction?
      Et donc vous punissez une personne qui se repent en disant la vérité.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.