article comment count is: 0

#JournéeDesFemmes: femmes congolaises, réveillons-nous !

8 mars 2018, encore une journée où le monde entier doit parler de la femme. Bien sûr que c’est une bonne chose. Mais je me demande si ça sert à quelque chose que les hommes parlent des femmes pendant que les femmes elles-mêmes gardent le silence. Tant qu’elles croiseront les bras, elles n’auront que leurs yeux pour pleurer. L’heure est venue où nous femmes congolaises, devons nous réveiller et prendre nos responsabilités.

Il ne sert à rien de pleurnicher en brandissant notre féminité comme excuse. Nous pouvons changer le monde si jamais nous prenons conscience de ce que nous pouvons apporter comme contribution pour une société plus égalitaire. L’écrivain nigérian Wole Soyinka n’a-t-il pas dit : « Le tigre ne chante pas sa tigritude, il bondit directement sur sa proie. » Moi aussi je dis que les femmes ne doivent pas juste se contenter du seul fait qu’elles sont femmes pour prétendre à quelques avantages que ce soit. Il y a mieux à faire que ça.

L’heure est venue…

Où est le vrai engagement des femmes congolaises ? À quoi sert cette multitude d’associations de femmes dont le rôle est de se faire de l’argent en flattant ceux-là même qui foulent aux pieds nos droits ? Nous avons longtemps laissé les hommes diriger nos affaires, le pays et ce qui nous concerne, mais rien n’a changé. L’heure n’est-elle pas venue pour nous de nous prendre en charge ? Il nous faut agir et transformer nos conditions de vie par le travail. Nous en sommes capables, nous en avons les compétences. Travailler à notre autonomisation dans tous les domaines, nous pouvons le faire, nous allons le faire ! Femmes, levons-nous et bâtissons notre avenir!

L’égalité des droits doit se traduire dans les actes. Que les décideurs le sachent et l’appliquent. Ainsi, le 8 mars deviendra pour nous une journée de droits conquis et non de droits à espérer. L’heure est venue où les femmes doivent résister et mettre fin aux différentes violences dont elles sont victimes, au travail, en politique, au foyer… Il est temps de dénoncer l’assujettissement de la femme, de prôner la justice, le respect et le partage équitable. La discrimination doit cesser. Pendant des années, femmes congolaises, nous étions plongées dans un long sommeil, ce temps est maintenant révolu. Nous devons sortir de notre sommeil.

 


Vous pouvez lire aussi : Déclaration des femmes de Habari sur le harcèlement sexuel

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.