article comment count is: 2

Leaders d’oppositions, n’appelez pas à la violence !

Ces deux dernières semaines, des messages d’incitation à la violence circulent sur les réseaux sociaux appelant le peuple à l’auto-prise en charge à partir de ce 19 septembre si la Céni ne convoque pas le corps electoral pour la présidentielle.

Je m’indigne contre ceux qui veulent pousser le peuple à la faute pour leurs intérêts politiques privés.

Des incitations à la violence affichées sur le mur Facebook d’un parti dopposition.

Sur le mur Facebook d’un parti de l’opposition est exposé depuis 4 jours des schémas détaillés pour faire des cocktails molotov avec juste à côté, des photos de dirigeants et d’institutions qu’il faudra attaquer dès le 19 décembre. Un cocktail molotov est une arme qui permet au policier de riposter par le feu.  Ne poussez pas mes frères à se faire tuer, on pleure encore ceux tombés sous les machettes des ADF.

Dans les groupes d’échange WhatsApp les plus suivi, et sur Facebook,  certains réseaux de jeunes proche de l’opposition font circuler des croquis qui décrivent comment fabriquer un masque à gaz avec une bouteille d’eau et un masque médical. Ils promettent l’invulnérabilité contre les lacrymogènes de la police.  Tous ces appels à la violence sont justifiés par l’article 64 !

Le double jeu des politiciens

J’ai appelé le président du parti politique qui a exposé la fabrication de ces cocktails (lui n’est plus au pays), et sans surprise il m’a dit ne pas être au courant !  Oui, il a osé dire ne pas savoir que sur le mur Facebook de son parti politique on incite le peuple à brûler des institutions ! Je suis en colère.  Car les politiciens ont déjà leurs stratégies de défense si la situation dégénère : ils diront ne pas être commanditaires de ces violences et renieront le peuple. En cas de réussite, ils seront par contre les grands gagnants ! Dans les deux cas, ils s’assurent toujours de bien être en sécurité. 

A la rentrée scolaire 2016-2017, Tshisekedi qui n’a ni fils ni petit-fils qui étudie au Congo avait même osé demander aux enfants de tout le pays de ne pas aller à l’école pour protester contre le dialogue. Il y a deux jours,  un haut gradé de l’armée congolaise a été surpris en pleine défection dans le Lubero, avec des armes et des munitions,  sûrement pour renforcer ou créer une milice!  Voilà mes craintes ! Certains Congolais entendront bien votre message chers leaders égoïstes et mettront le pays en cendre pour vos intérêts !  

Soyez clairs et explicites !

Aux leaders politiques et aux jeunes qui sont contre le glissement,  je demande de respecter scrupuleusement cette Constitution. Elle garantit le droit de manifester à chaque citoyen Congolais !  Mais pacifiquement !  Expliquer le clairement au peuple : sit-in aux bureaux de la CENI ne veut pas dire destruction des installations de la CENI.  Journée ville morte ne veut pas dire brûler des pneus sur le macadam si chèrement acquis. Désobéissance civile ne veut pas dire pillage et auto-prise en charge ne veut pas dire créer des milices !  Si vous faites cela, alors le droit sera dit et justice sera faite !

 

 

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

Cookie Policy

Nous utilisons des cookies analytiques / de performance pour améliorer votre expérience utilisateur sur notre site. En savoir plus.

Non