article comment count is: 2

Les mines de cobalt dans nos maisons : le Lualaba et le Haut-Katanga appelés à agir ensemble

A Likasi, deuxième ville de la province du Haut-Katanga, dans la cité Kikula, les habitants ont découvert un filon de cobalt dans leurs parcelles. Commence alors une ruée vers ce minerai très recherché. Mais les creusements dans les parcelles habitées inquiètent les autorités de la province.

Le danger de ces mines en pleine ville est que l’artisanat minier conduit à la présence des femmes et des enfants dans les carrières de l’ancien Katanga. La province du Lualaba en a l’expérience, après avoir vu s’ouvrir et s’installer, entre 2014 et 2017, une carrière en pleine cité, à Kasulo. Et c’est malheureusement le chemin qu’emprunte le Haut-Katanga, où, à Likasi, des creusements ont lieu dans des parcelles habitées.

Le cobalt du Haut-Katanga, tout comme celui de toute la région sud de la RDC, court le risque d’être considéré comme un « cobalt de sang ». Une expression que reprennent les ONG qui dénoncent les conditions de travail pour les creuseurs, les violations des droits humains, et surtout la présence de femmes et d’enfants sur ces sites dangereux. Avec le plus souvent le risque de participer au financement de groupes armés.

Lualaba propose une action bilatérale

A Kolwezi, l’expérience de Kasulo a permis aux autorités du Lualaba de savoir comment gérer les creuseurs artisanaux. Elles savent aussi à quel point l’appellation « cobalt de sang » est nuisible. Recherché pour son importance dans la transition énergétique, ce minerai, s’il n’est pas commercialisé dans des conditions légales, peut être mis au ban de la communauté internationale.

Une telle exploitation dans des conditions non conformes aux normes nationales et internationales peut donc nuire à l’économie de la région. D’où l’appel du ministre des Mines du Lualaba, à des travaux communs entre sa province et le Haut-Katanga, en vue de mieux gérer les flux de creusements artisanaux.

 


Vous pouvez lire aussi : Le diamant met en danger des quartiers entiers de Mbujimayi

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. quant a moi par rapport à cette pratique de creusage je demanderais aux autorités de veiller a cella parce que y a de milliers de vie à protéger dans cette zone , et il est a signalé que nos loin de cette carrière y a des écoles donc les effets du carrier aura de forte répercussion sur la population environnant.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.