article comment count is: 5

Non, machine à voter n’est pas machine à voler !

Je m’étonne de l’acharnement que la plupart des Congolais, inspirés ou induits en erreur par des opposants, entretiennent contre la machine à voter. Ils ont pu faire un jeu de mots en remplaçant le mot « voter » par « voler ». Et tout le monde croit cela aveuglement. Je m’en vais vous dire ici que vous avez tort, la machine à voter ne servira pas à voler !

Récemment des hackers auraient réussi à pirater des machines à voter aux Etats-Unis. Cela a relancé le débat sur les machines que la Céni, avouons-le, a imposées aux Congolais. Pour moi, la machine à voter congolaise est beaucoup plus une « imprimante de bulletins de vote » qu’une machine à voter ! Si mes frères congolais pouvaient se renseigner, faire des recherches par eux-mêmes sur certains sujets plutôt que de croire aveuglement les rumeurs des rues, ils verraient que s’acharner contre cette machine n’est que perte de temps et débat stérile. Si réellement fraudes électorales il y aura, cela viendra de quelque part d’autre que de la machine en tout cas !

Je vous explique comment fonctionne cette machine à voter : elle est tactile et l’électeur l’utilise en choisissant successivement ses candidats président et députés. Il peut soit composer le numéro du candidat, soit faire défiler une liste et cliquer sur la photo de son candidat préféré. Une fois tous les choix effectués, on valide et le bulletin est ainsi imprimé. C’est ce bulletin-là que l’électeur va glisser dans l’urne ! Alors expliquez-moi quel vol est possible à ce niveau ? A moins d’être aveugle, comment peut-on valider un candidat pour qui on ne veut pas voter en voyant clairement les visages des candidats sur l’écran ?

Peut-être le vol se fera au comptage ?

La machine à voter peut aussi comptabiliser les voix par candidat. C’est peut-être ici que les craintes s’installent ? Mais souvenez-vous, il y aura un PV signé par plusieurs personnes dont des témoins pour chaque bureau de vote ! Et le PV ne sera signé que si les comptes faits par la machine sont exactement les mêmes que ceux obtenus par comptage manuel des bulletins de vote avec les témoins qui valideront les chiffres ! Bon, encore ici dites-moi comment on pourrait voler ! Mieux, si les comptes de la machine et ceux faits en comptant manuellement chaque bulletin de vote sont contraires, on ne prendra en compte que le comptage manuel des bulletins ! La machine reste secondaire. Voilà, avouez que la machine est victime d’une mauvaise presse, et inutilement !

Autre avantage de la machine à voter

Lors des élections de 2006 et 2011, plusieurs bulletins de vote avaient été invalidés car certains électeurs n’avaient pas respecté la procédure de vote. Il fallait mettre une croix, un signe + ou son empreinte digitale « uniquement » dans une case réservée à cette fin. Le signe ne devait pas dépasser les bords de la case ou le vote était annulé. Beaucoup de gens avaient fait plusieurs erreurs en mettant de l’encre dans la photo de leur candidat, ou en votant dans la case d’un autre, etc. Ce qui entrainait une annulation pure et simple du vote ! Il n’y avait pas de seconde chance !

Mais avec la machine à voter, vous avez le droit de valider ou d’invalider un vote avant de confirmer ! Alors arrêtons de nous attaquer aux faux problèmes. Allons aux élections s’il y en a.

 


Vous pouvez lire aussi : La machine à voter n’inspire pas confiance

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (5)

  1. je vous ecris à partir de la ville de Goma au nord-kivu
    je salut votre opinion et Je vous remercie de votre information en rapport avec la machine à voter
    bien que cela nous preoccupe,et ce dû au manque de formation par rapport à celle ci
    mais le plus grand amère que consome la population est la manque de liberté et démocratie politique, la non clarité du projet des élections
    jusqu’à present les élections sont devenues des plaies et peines punitions pour la nation congolaise en particulier et presque tout le continent d’afrique
    je profite d’inviter la ceni mais aussi au gouvernement d’eclaircir les elections est de rendre libre nos politiciens.

  2. Bonne réflexion, il faut aller plus loin
    1 Et donc si la machine à imprimer tombe en panne comment peut-on comptabiliser les votes puisqu’ils n’existent pas n’étant pas imprimés >> question quel est le taux de pannes prévu estimé calculé acceptable?
    2 Dans la liste par quel ordre sera elle proposée au choix?
    3 Qu’en est il des « témoins » ? 1 par parti ou regroupement participant? qui va les choisir? qui seront « exclus »? la société civile et Cenco peut-elle témoigner? la société civile peut-elle faire son propre comptage?
    4 Comment fait-on le lien entre les résultat locaux et les résultats publiés?

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.