Des briquettes fabriquées par Patrick à partir des déchets biodégradables
article comment count is: 6

Patrick : le jeune qui veut exclure le charbon de bois des ménages congolais

« Sauvons la planète », ceci ne devrait pas rester un slogan vain. Chacun devrait apporter sa solution et dire : « Je sauve la planète. » Je pense que ce verbe « sauver » devrait se conjuguer à la première personne du singulier. C’est ainsi que réfléchit Patrick Kirere, un jeune entrepreneur de Goma.

A partir des déchets biodégradables de toute sorte : épluchures, ordures, immondices, bagasses, sueurs de bois, Patrick Kirere fabrique des briquettes qu’on utilise comme source d’énergie et de chaleur au même titre que le charbon de bois, communément appelé makala. Ces briquettes sont plus résistantes et coûtent trois fois moins cher que les makala.

Des déchets biodégradables : bagasses, sueurs de bois, immondices étant carbonisées

Des briquettes pour sauver un parc

Soucieux de la préservation du parc national des Virunga, d’où provient la grande partie de makala produits par des braconniers, Patrick et ses 16 collaborateurs luttent comme ils le peuvent via leur petite entreprise.

En 6 étapes, Patrick et ses collaborateurs parviennent à transformer les déchets biodégradables en briquettes :

  1. La collecte de déchets qui constituent la matière première ;
  2. Le triage dont le but est la séparation des déchets biodégradables de déchets plastiques ;
  3. Le séchage des déchets biodégradables ;
  4. La carbonisation ;
  5. Mise de déchets carbonisés dans une machine qui les compacte et les façonne en briquettes ;
  6. Séchage des briquettes : le séchage prend environ 5 jours.
Des briquettes sèches prêtes à être utilisées comme source d’énergie et de chaleur dans les ménages.

Les briquettes, plus avantageuses que les makala

Des briquettes brûlant sur un brasero, dégageant un feu ardent et une forte chaleur.

Au-delà du fait que les briquettes luttent contre la déforestation et le réchauffement climatique, elles sont aussi plus résistantes et trois fois moins chères que les makala. Plus propres que le charbon de bois, les briquettes sont une véritable source d’énergie que tous les ménages de Goma devraient utiliser. Un sac de briquettes coûte 10 dollars et peut durer 3 mois pour des foyers moyens.

Dans les jours à venir, Patrick envisage d’implanter des usines de fabrication de briquettes dans toutes les provinces du pays. Ainsi on n’abattra plus les arbres de nos parcs et forets pour la fabrication de makala. Son ambition est que toute la population congolaise utilise ses briquettes comme source énergétique propre pour la cuisson et qui protège l’environnement. Nous lui disons : bonne chance !

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (6)

  1. Commentaire *
    comme c’est vraiment intéressant l’idée de Patrick lorsque nous considérons cet état de réchauffement climatique au quel nous sommes entrain de faire face actuellement.
    en effet, nous vous encourageons monsieur, votre idée est génial qu’elle non seulement une idée d’intérêt économique mais aussi sociale et culturelle.
    merci pour la protection de la nature !!! allez de l’avant