article comment count is: 17

Quatre raisons pour lesquelles je ne voterai pas pour Shadary

« Tous ces bruits juste pour nous présenter Shadary ! », me suis-je exclamé en écoutant le ministre Mende annoncer le nom du candidat de la majorité à la présidentielle de 2018. Mais je constate que cet homme, Emmanuel Shadary, n’a pas une bonne moralité.

En analysant de près les différentes sorties politiques d’Emmanuel Ramazani Shadary, je vous présente ici quatre raisons pour lesquelles, à mon avis, je ne voterai pas pour lui en décembre 2018. C’est mon opinion, vous pouvez la partager ou pas !

1. Un présidentiable doit refléter les valeurs démocratiques

Quoiqu’il soit choisi pour remplacer Kabila,  nous ne devons pas oublier que jusqu’à hier, Shadary faisait partie de ceux qui prônaient fort le maintien au pouvoir de l’actuel président pour un troisième mandat interdit par la Constitution. « Kabila a été président, Kabila est président, Kabila restera président », disait-il en mai dernier, lors de sa tournée à Mbandaka, pour ne citer que cet exemple. Si Shadary a prêché jusqu’au bout le maintien au pouvoir d’un Kabila hors mandat depuis 2016, à plus forte raison ne le ferait-il pas pour lui-même ?

2. Un présidentiable ne pousse pas le peuple à l’incivisme et aux insultes

En mai 2018, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre Emmanuel Shadary incitant les militants et nouveaux adhérents de son parti le PPRD à la vengeance et à la violence. Dans cette vidéo il dit :  « Soki mutu afingi yo, yo pe ofingi ye. Soki mutu aza voyou, yope zala voyou. Soki balobi Mama na yo, yo pe loba Mama na yo. » En français : « Si quelqu’un vous insulte, insultez-le aussi ; si quelqu’un est voyou, soyez aussi voyous ; si quelqu’un insulte votre mère, insultez aussi sa mère ! »

Donc, pour le candidat de la majorité, il faut répondre à l’injure par l’injure, à la violence par la violence. Un futur président ne devrait pas tenir de tels discours. J’ai peur qu’il fasse plus que cela s’il est élu chef de l’État. Nous n’avons pas besoin d’un Trump made in Congo.  

3. Shadary, l’homme de la machine à voter

Personne n’a oublié que le très controversé projet de réforme de la loi électorale de 2017 a été porté et défendu devant les députés par Emmanuel Ramazani Shadary, alors vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur. C’est cette nouvelle loi chérie de Shadary qui a inséré trois dispositions qui ont divisé la classe politique jusqu’à ce jour. Cette fameuse loi a permis d’insérer la machine à voter, le seuil de représentativité (revu de 3 à 1%) et la hausse de la caution électorale à payer par les candidats. N’était-ce pas là une façon pour Shadary de préparer sa candidature, en écartant savamment celle de beaucoup d’autres Congolais ? Lisez ici un billet de Habari RDC expliquant cette loi électorale en trois points.

4. Un présidentiable ne doit pas être sous le coup de sanctions internationales

Les sanctions internationales ont été, au cours du deuxième mandat de Kabila, une preuve de tensions permanentes entre le régime  et la communauté internationale. Ses proches en ont tellement reçu qu’ils en sont arrivés au point de ne plus trouver cela gênant pour se présenter aux élections. Et dans la liste de ces autorités sanctionnées par l’Occident, figure bel et bien l’actuel candidat de Kabila à la présidentielle.

Depuis le 29 mai 2017, Shadary – surnommé « coup sur coup » – est frappé par les sanctions de l’Union européenne, donc interdit de voyage dans l’espace Schengen. Ses avoirs y sont gelés pour « entraves au processus électoral et violation des droits de l’homme ». Le Congo est-il voué à rester en perpétuel conflit avec la communauté internationale à cause de ses dirigeants ?

 


Vous pouvez lire aussi : Emmanuel Ramazani Shadary, un Medvedev congolais ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (17)

  1. Je voterai pour SHADARY par ce qu’entre deux maux, on choisit le moindre. Il aura plus d’autorités et oui, on a besoin d’une sorte de KAGAME au pouvoir.

    1. On a vraiment besoin d’une sorte de Kagame tu penses cher Kakel? Je pense que valons beaucoup plus que le rwanda. A force d’avoir des dirigeants qui ne nous offrent pas ce qu’il nous faut on commence à prendre pour modèle même ce qui sent le manque de liberté d’expression

  2. J’aime shadary par ce que c’est le choix du raîs celui le père de la démocratie dans mon pays dire que il prépare le troisième mandat c’est faux rogat magangi

  3. Je ne partage pas pré premier avis dont vous évoquez là. Kabila a été président voulait dire qu’il est l’initiateur de son PPRD comme il continue à l’être et le sera toujours. Il faisait allusion à la présidence du parti. Mais celà a été mal compris et donner sens à beaucoup d’interprétation comme la votre.

  4. Heureusement que c’est votre opinion que vous n’imposez à personne, moi je pense que tout cela n’est pas mieux fondé pour attaquer le candidat du pouvoir qui Emmanuel Ramazani Shadary. Savez-vous ce que les européens et les américains veulent réellement dans notre pays? La communauté internationale cherche juste un moyen plus facile de piller les richesses sans qu’il y ait quelqu’un pour contredire cela, raison pour laquelle ils ne veulent pas les gens qui défendent la souveraineté et l’indépendance de notre pays (Kabila et alliés). C’est pourquoi il y a des sanctions qui pleuvent sur ceux qui veulent mettre fin à leur impérialisme en accusant ceux-ci de tout les noms (dictateurs, tueurs, rebels et tant d’autres). N’est-ce pas les blancs qui ont fait abbatre Lumumba ?, n’est-ce pas la même communauté internationale qui avait massacré des millions de congolais durant la période coloniale (quand eux-mêmes dirigeaient ce pays) ? Ils veulent nous imposer toujours les prix de nos matières premières (un prix trop bas) et ils nous imposent également les prix de leurs produits finis (trop chers). Ces sont ces mêmes blancs qui avaient accusé Lumumba de terroriste, communiste,…. Et ils pensent toujours que les mêmes méthodes fonctionnent chaque fois et c’est ce qu’ils sont entrain de faire avec Kabila et son équipe. Chers compatriotes, restons vigilants et ne nous laissons pas encore manupiler cette fois-ci, réveillon s nous au moins cette fois-ci pour défendre la souveraineté et l’indépendance de notre cher patrie contre ces voleurs internationaux et changeons ensemble l’histoire de notre pays. Pourquoi nous pensons que c’est en votant pour l’opposition qu’on fera avancer ce pays (pure utopie)? Est-ce juste parce qu’ils sont les préférés des blancs? Toute personne qui est critiqué par les blancs est celui que je vais soutenir parce que l’histoire nous témoigne, je préfère soutenir Emmanuel Ramazani Shadary plutôt que soutenir les opposants marionnettes de blancs.

  5. Dans mon opinion, je crois bien que Emmanuel shadary mérite la présidence de ce bel et beau pays. Les autres ne sont que des embrouilleurs et les personnes mal intentionnées. Laissons en toute chose la décision et la force du destin.

  6. Je pense tous ceux qui ont déjà dirigé doivent être mis à l’écart.
    17 ans durant les même Shadari n’ont pas su restaurer la paix dans ce pays.
    Ils doivent partir

  7. Moi je ne peux jamais voter pour shadary car le voter c’est reconduire indirectement le régime de Kabila dont nous sommes totalement fatigués ; alors que nous réclamons l’alternance, nous devons essayer un autre.

  8. C’est vraiment affligeantde voir des gens qui se disent Congolais vouloir voter pour un candidat de KABILA parce qu’ils ont leur « part du gateau » (ou un membre de famille au pouvoir) alors que la grande majorité de la population est plus que paupérisée, voire tout simplement réduit en esclave ! Avez-vous un coeur d’humain ou vivez vous sur la planette Mars ? Comment peut-on être indifférent à ce point face à la misère de ses frères et soeurs Congolais ? taux de chaumage avoisinant les 95%, infrastructures hospitalières ou routières prôche de zéro pointées. Mais il y a des gens qui veulent que ça continue. Pitoyable !

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.