S’exprimer librement pour être respecté

La liberté d’expression : comment l’exprimer à travers les choses de la vie courante telles que souffrir de la musique diffuser à plein régime par votre voisin, ou de son grand appétit pour la cigarette ? Est-ce mal de le lui faire savoir, que sa liberté empiète sur la vôtre ? Dans ce slam, le blogueur Jean-Chrysostome Tshibanda vous dit : « Non ! » Exprimez-vous, mais dans le respect …

Il y a quelques années, les fumeurs étaient rois.
Ils fumaient n’importe où, ils imposaient leurs lois.

Les choses ont aujourd’hui changé.
Pour tous les non-fumeurs, la vie devient plus belle.
Ils ont su protester, obtenant des fumeurs
qu’ils ne continuent plus à causer leurs malheurs.

Pourquoi s’arrêter là et garder le silence
lorsqu’on est perturbé en toute autre occurrence ?
Devrait-on désormais dormir sur ses lauriers,
sûr d’avoir mérité couronnes et lauriers ?
Tout est-il pour le mieux dans le meilleur des mondes ?
À part le tabagisme, plus de choses immondes ?
Il y a moins de fumée, n’y a-t-il pas d’autres ennuis ?
N’y a-t-il vraiment plus rien, plus d’autre qui nuit ?

Un réveil en fanfare

Là où j’étais logé, pourquoi régler l’alarme ?
Mon voisin de chambre, quelle charitable âme !
Il me donnait l’heure, ce bon Samaritain.
Grâce à lui, je savais que c’était le matin
Quand j’entendais soudain résonner la musique
qu’il mettait au réveil, dans sa chère boutique.
Mais quels réveils c’était ? Des réveils en fanfare !
Il manquait tout juste la trompette et la foire…

Et je supportais tout, et je ne disais rien.
Et je rongeais mon frein, je manquais de moyens
pour réclamer mes droits, et j’endurais ma peine.

Ma souffrance montait, de jour en jour.
J’aime la musique : pourquoi me l’imposer,
Me tirant du sommeil ? Mon voisin l’a osé !
Par manque de moyens, ou plutôt, de courage,
Je n’ai jamais osé manifester ma rage.

Qui ne dit mot consent, faut-il le rappeler ?
Garder le mutisme, c’est le laisser-aller.
Mais jusqu’à quand donc devrais-je être victime,
Victime acceptant tout, l’inacceptable même ?
Il est permis à tous de pouvoir s’exprimer,
Mais on ne le fait pas, craignant d’être opprimé.

Rompre le silence, et s’exprimer librement

Quelqu’un peut-il se plaindre en gardant le silence ?
Agir de la sorte c’est se montrer complice.
S’exprimer librement est pour nous tous un droit,
Un droit légitime, reconnu par la loi.
Mon peuple meurt toujours faute de connaissance.
Il méconnaît ses droits et garde le silence.
S’exprimer librement est pour nous tous un droit,
Qu’il nous faut exercer en respectant la loi.

Il faut nous exprimer quand le prix de la farine monte
Mais aussi quand le bruit s’installe à notre porte,
Comme partout ailleurs, comme dans nos taxis,
Dans maintes églises, dans les bistrots aussi.

S’exprimer librement, ce n’est pas une attaque
Contre l’autorité dans une République.
C’est bien au contraire l’un des meilleurs moyens
Pour qu’il y ait entre tous de meilleurs liens.

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *