article comment count is: 1

Visage fermé, le pape François reçoit le président Kabila

pape-et-kabila
Credit: Dessin du dessinateur Edizon 
Lundi dernier, le pape François recevait le président Kabila. Comme pour une confession, rien n’a filtré de leurs échanges. L’enjeu, pour le président est de tenter d’apaiser le climat politique de plus en plus tendu à l’approche de la fin de son mandat. 

Le pape était apparu le visage très concentré, voire fermé au début de l’entretien dans la bibliothèque du Vatican. Il n’était même pas venu accueillir le président Congolais, selon son habitude. On ne sait rien de l’entretien entre le souverain pontife et le président Kabila sinon ce résumé du vatican dans un communiqué : « Une attention particulière a été prêtée aux sérieux défis posés par la situation politique actuelle et les récents affrontements qui se sont produits à Kinshasa ». 

L’ambiance entre les deux homme était légèrement plus détendue à la sortie, lorsque qu’ils ont pris congé en se serrant la main, devant les photographes. 

Béni, préoccupe le Vatican

Pour sa troisième visite au Vatican, le président Kabila a aussi rencontré Monseigneur Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les rapports avec les États. Lors de cette seconde discussion, le Vatican s’est dit préoccupé par les massacres successifs qui ont endeuillé l’est de la République démocratique du Congo, relevant le « besoin urgent d’une coopération au niveau national et international pour apporter l’assistance nécessaire », dans son communiqué.

Les deux parties ont également parlé de « l’importance d’une collaboration entre les acteurs politiques et les représentants de la société civile et des communautés religieuses en faveur du bien commun, (…) et la paix dans le pays », selon le communiqué du Vatican.

Kabila seul

Au Congo, l’Église catholique jouit d’un respect de la part de tous les partis politiques. De sa participation dépend souvent le succès ou l’échec de leurs initiatives. Or, depuis les violences des 19 et 20 septembre qui ont fait 44 morts selon Human Right Watch, elle a suspendu sa participation au dialogue politique proposé par le pouvoir. 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. L’Eglise catholique est un lion à caresser et non pas à agresser…..m’a dit un jour un vieillard sage Burundais

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.