article comment count is: 5

#VraiMobali : je suis une femme stérile, mais mon mari ne me lâche pas

Je m’appelle Sylvie. Mon mari c’est Claude. Avec lui, nous venons de totaliser 12 ans de mariage. Malheureusement nous n’avons pas eu d’enfants. Un examen médical a établi que c’est moi qui suis stérile suite à un problème de trompes. Cela me dérange beaucoup, mais je suis heureuse d’avoir un mari qui me soutient à 100 % dans cette épreuve. Pour moi, Claude est un vrai mobali.

12 ans de mariage sans enfants, c’est un calvaire pour notre couple. Si je n’avais pas un mari comme Claude, je me demande si ce mariage aurait continué. Pour notre petite histoire, Claude m’a aimée alors que je fréquentais sa jeune sœur qui était ma camarade à l’université. Je le trouvais très gentil et j’ai fini par l’aimer moi aussi. C’est en 2008 qu’il a versé la dot dans ma famille et m’a épousée.

Les bruits dans la ma belle famille

A la troisième année du mariage, la famille de mon mari a commencé à s’agiter parce que je n’étais pas enceinte. Désormais, je n’étais plus en paix avec mes belles sœurs. Claude est régulièrement convoqué dans sa famille pour s’expliquer. Moi-même j’étais tout le temps interpelée même dans ma propre famille. Mais le comble c’est quand mon beau père est venu engueuler Claude dans notre maison, en ma présence : « Où est-ce que tu as ramassé cette femme ? Si elle ne met pas au monde elle va partir ! »

J’ai pleuré toute la nuit parce que je n’en pouvais plus. Cette histoire de trompes m’empoisonne la vie. J’ai pris tous les médicaments prescrits, mais je n’arrive toujours pas à concevoir. Je désire tellement donner un bébé à mon chéri. Il est toujours à mes côtés pour me réconforter et me rassurer. Il me dit toujours : « Chérie, je t’aime. Ferme tes oreilles à tout ce qu’on dit de toi. Je t’aime telle que tu es. Que j’aie un enfant ou pas je m’en fous ! »

Peut-être que le suicide serait une solution !

Parfois, j’étais rassurée par mon mari, mais en moi-même je doutais qu’il tienne parole jusqu’à la fin, car il était lui-même sous pression de sa famille, de ses amis… On lui disait que je suis sorcière, mais Claude n’a jamais changé d’attitude à mon égard. Plus on m’insultait, plus il m’aimait davantage. Et cela me faisait mal, car je sais que c’est à cause de moi qu’on se moque de lui. Je cherchais à me suicider. Un jour, Claude m’a surprise avec une tasse d’acide que je voulais avaler pour mettre fin à ma vie. « Qu’est-ce que c’est, Sylvie ? Que veux-tu faire ? » Oh ! Il s’est effondré et c’est moi qui commençais à le réanimer.

A la huitième année de mariage, toujours pas la moindre grossesse. Dans ma belle famille, on dit de moi que j’ai fait des fétiches pour dominer Claude afin qu’il ne me répudie jamais. Même sa sœur qui était ma camarades à l’université est la première à soutenir cette affirmation. Je commençais à déprimer de plus en plus, à maigrir. J’ai même demandé à Claude de prendre une deuxième femme pour que je sois en paix, mais il s’est énervé quand je lui ai dit cela. « Pourquoi tu n’as pas confiance en moi Sylvie ? Pourquoi tu te fais des soucis ? Moi je ne prendrai jamais une autre femme. C’est toi que j’aime ! Dieu nous donnera un enfant un jour. » Ah, mon Claude ! Merci pour ta confiance.

Finalement j’ai compris que j’ai intérêt à ne plus écouter mes détracteurs. Pourquoi devrais-je me faire des soucis alors que mon mari m’aime telle que je suis ? J’ai un vrai mobali et nous avons confiance que malgré ce qu’a dit la médecine, Dieu nous donnera un enfant, comme il l’a fait avec Sarah et Abraham dans la Bible.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (5)

  1. Moi je trouve que la réaction du mari (Claude) est bonne, car dans un couple la confiance et l’amour doivent d’abord primé avant toute chose, écouter ce n’est pas mauvais mais il faut que ça soit des bons conseils et des encouragements si non les mauvais conseils empoisonents la relation et en Afrique c’est toujours les femmes qui sont pointés du doigt en cas de stérilité, même elle a été épousée vierge, et même si c’était le mari qui est stérile c’est toujours la femme qui devrait d’

  2. Moi je trouve que la réaction du mari (Claude) est bonne, car dans un couple la confiance et l’amour doivent d’abord primé avant toute chose, écouter ce n’est pas mauvais mais il faut que ça soit des bons conseils et des encouragements si non les mauvais conseils empoisonents la relation et en Afrique c’est toujours les femmes qui sont pointés du doigt en cas de stérilité, même elle a été épousée vierge, et même si c’était le mari qui est stérile c’est toujours la femme qui devrait d’abord se faire chequer