article comment count is: 1

« Alliance Virunga » : un programme pour sauver le parc des Virunga

Le Parc national des Virunga est le plus vieux et le plus menacé d’Afrique. Il est victime des groupes armés, de l’exploitation pétrolière et forestière. C’est la raison de la mise en place du programme « Alliance Virunga » pour une gestion efficace des ressources du parc.

Le programme « Alliance Virunga » vise à assurer la survie de ce « poumon de la planète », et à développer un potentiel économique dont pourraient bénéficier durablement des millions de personnes. Ce programme, financé grâce aux partenariats publics et privés, vise également à faire du parc des Virunga le moteur de la croissance économique de la région.

Situé dans la province du Nord Kivu, le parc national des Virunga n’a pas été épargné par les conflits armés qui ont meurtri cette partie du pays ces deux dernières décennies. Cette aire protégée, riche par sa faune et sa flore, est menacée de toute part. Les groupes armés y opèrent et s’alimentent de ses ressources naturelles. L’exploitation du charbon de bois (makala) rapporte annuellement près de 35 millions de dollars à ces groupes armés, la pêche illicite elle près de 38 millions de dollars. A ces menaces sur le parc s’ajoute celle de l’exploitation pétrolière.

Choisir entre exploitation pétrolière et protection environnementale

Le gouvernement congolais avait en 2010 accordé à des multinationales des concessions d’exploration pétrolière en plein Parc national des Virunga. La partie sud du parc regorge d’importants gisements pétroliers que la multinationale anglaise SOCO était venue explorer. Heureusement, elle a dû abandonner son projet suite à une intense mobilisation locale et internationale des défenseurs de  l’environnement. L’Unesco avait même exhorté le gouvernement congolais à retirer les permis d’exploration qu’il avait émis.

Emmanuel de Mérode, directeur du Parc des Virunga et initiateur du projet « Alliance Virunga » souhaite que les institutions publiques, la société civile, et les investisseurs privés puissent conjuguer leurs efforts pour mettre en échec les activités mafieuses des groupes armés dans le parc. Selon lui, ce parc des Virunga constitue un atout majeur pour la croissance économique du Nord-Kivu.

La vision de «Alliance Virunga» est différente de celles de ceux qui souhaitent le développement du Nord-Kivu à travers l’exploitation pétrolière : petro jobs et flot de revenus issus de l’or noir. « Alliance Virunga » vise plutôt un développement soucieux de la protection de l’environnement. Ce programme pourrait bénéficier aux  4 millions de riverains du parc des Virunga.

L’énergie électrique, un élément essentiel

La principale clé du programme « Alliance Virunga »  est l’aménagement d’un réseau énergétique pouvant aider à stopper la déforestation et à permettre la relance des activités économiques bénéfiques pour les ménages. L’approvisionnement en énergie est essentiel au développement en général, et au développement de l’industrie agro-alimentaire en particulier, compte tenu du potentiel agricole dans le Nord-Kivu.

Au cours de la première phase du programme « Alliance Virunga », les ressources du parc sont utilisées au sein des centrales hydro-électriques telles que la centrale de Mutwanga d’une capacité de 400 KW. Cette centrale peut desservir jusqu’à 5000 foyers environ. Elle a aussi favorisé l’implantation d’une huilerie et d’une savonnerie de la Société industrielle et commerciale des Virunga (Sicovir) qui emploie à ce jour près de 250 personnes.  

La construction de la centrale de Matebe, inaugurée par le chef de l’Etat en 2015, constitue la deuxième phase du programme « Alliance Virunga ». Erigée sur la rivière Rutshuru, la centrale de Matebe, d’une capacité de 13,8 MW, vise à alimenter en énergie électrique plus de 140 000 ménages. Une troisième centrale d’une capacité de 80 MW est en chantier et pourrait couvrir les besoins d’environ 1 million de ménages.

Le Virunga, un véritable moteur de développement touristique

Le Parc des Virunga représente un potentiel touristique énorme. « Alliance Virunga » a fait du tourisme son quatrième pilier pour le développement du Nord-Kivu. Deux programmes touristiques ont donc été  lancés : le « Gorilla Trekking » et « Volcano Hiking » basés sur les deux principales attractions du Parc des Virunga, à savoir : les gorilles de montagne et le volcan Nyiragongo.

Il y a aussi la construction du luxueux Mikeno Lodge en plein parc avec des tarifs élevés, 300 dollars ou plus la nuit. Les revenus touristiques sont estimés aujourd’hui en millions de dollars. Nul ne peut oublier le fameux New-York Times qui en 2016 a fait figurer le Parc de Virunga  dans son Top 20 de destinations touristiques mondiales.

Selon des estimations, « Alliance Virunga » à travers ses innovations, investissements et projets veut engendrer près de 100 000 emplois. Cela aiderait à embaucher dans une province où 70 % des jeunes de 15 à 30 ans au chômage, sont la cible de recrutements des groupes armés.

Des initiatives comme celles de « Alliance Virunga » contribueraient beaucoup à la stabilité du Nord-Kivu tout en préservant ce patrimoine mondial.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.