Culture

Festival Amani, un rendez-vous pour la paix

C’est dans une ambiance de gaieté que le Festival de la Paix dit « Amani » a été lancé à Goma au Nord-Kivu devant des festivaliers venus de toute la région des Grands Lacs. Ce rendez-vous culturel vise à montrer au monde entier que le Nord-Kivu et la région des Grands Lacs ne sont pas que des terres de massacres, de viols et de pillages. La paix y est possible.

Continuer la lecture »

Difficile de faire vivre le théâtre à Lubumbashi

Le temps du théâtre, c’est le nom du festival créé en 2001 par le Centre d’animation théâtrale de Lubumbashi (CATHEL). C’est le fruit d’un partenariat entre l’Institut français de Lubumbashi/ Halle de l’Etoile et le CATHEL. En 2017, ce festival a ébloui avec pour innovation, la participation d’une troupe venue de France.

Continuer la lecture »

Nord-Kivu : les écrivains ne vivent pas de leurs œuvres

Différents écrivains de Goma et de la province du Nord-Kivu se sont rencontrés à l’occasion de la journée mondiale de l’écrivain africain, en novembre dernier. Le constat est triste : les écrivains ne vivent pas de leurs œuvres, car peu de personnes les achètent localement. Mais ils restent confiants et espèrent que demain sera mieux qu’aujourd’hui.

Continuer la lecture »

Boni et Bob, des enfants abandonnés car albinos

Boni et Bob (noms d’emprunts) sont deux frères albinos dont les parents sont tous les deux noirs. Ces deux garçons de 8 et 6 ans, nés à Kinshasa, vivent actuellement à Goma, pris en charge par une bonne samaritaine. Comment se sont-ils retrouvés à Goma ? L’histoire fait pitié. Ils avaient été embarqués dans un avion par leurs propres parents, destination Goma où ils ont été purement et simplement abandonnés dans la rue. Depuis, aucune nouvelle de ces parents impitoyables. C’était leur façon de se débarrasser de ces deux petits albinos qu’ils considéraient comme deux malédictions.

Continuer la lecture »

Jupiter, le musicien atypique de Kinshasa devenu star

Ici, au pays de la rumba congolaise, se lancer dans la musique n’est pas une garantie pour gagner sa vie. Jupiter, un musicien aux apparences d’une rock star, n’a pas hésité un seul instant à se lancer dans cet océan musical congolais rempli de gros « crocodiles » de la Ndombolo. Malgré un début de carrière difficile, le pari semble lui réussir.

Continuer la lecture »

« Les artistes ne peuvent rester apolitiques », affirment les combattants

Samedi dernier, la police française a annulé le concert du chanteur congolais Héritier Watanabe prévu à l’Olympia à Paris. L’aile dure de la diaspora congolaise, surnommée « combattants », s’est opposée à ce concert, accusant le chanteur de soutenir Kabila. Les combattants reprochent à Héritier de leur avoir refusé le droit de s’exprimer dans le concert.

Continuer la lecture »
montrer plus d'articles D