Économie

Le taux Mbikayi réjouit les étudiants et leurs parents

Le 29 janvier 2018, via une circulaire, le ministre national de l’Enseignement supérieur et universitaire, Steve Mbikayi fixait le taux du dollar américain à 920 francs congolais en milieu universitaire, même si sur le marché c’est à peu près le double, 1600. Cette mesure qui ne concerne que les universités publiques vise à « mettre fin aux grognes quotidiennes des étudiants » selon le ministre.

Continuer la lecture »

RDC, pauvre de ses minerais

La majeure partie des activités économiques de la RDC est tournée vers l’exploitation minière. Pourtant, selon une publication de Matata Ponyo, le pays perd plus d’un milliard de dollars à l’importation de vivres. Le pays qui dispose de plus de 80% de terres arables et d’eaux douces avec une population à 70% paysanne, devrait pouvoir compter sur l’agriculture. Mais curieusement ce sont des pays limitrophes qui nourrissent les populations congolaises.

Continuer la lecture »

Mbujimayi : les refoulés du Katanga, 25 ans après un exemple de réussite

On peut être réfugiés ou déplacés de guerre et faire mieux que quiconque dans la vie. Les Kasaïens refoulés du Katanga en sont un bel exemple. La plupart d’entre eux se sont totalement remis des tristes événements dont ils ont été victimes en 1992 et mènent aujourd’hui une vie digne au site Cibombo, à plus de 13 kilomètres de la ville de Mbujimayi. Ce site leur a été accordé comme lieu d’habitation après leur refoulement massif du Katanga.

Continuer la lecture »

Les mines de cobalt dans nos maisons : le Lualaba et le Haut-Katanga appelés à agir ensemble

A Likasi, deuxième ville de la province du Haut-Katanga, dans la cité Kikula, les habitants ont découvert un filon de cobalt dans leurs parcelles. Commence alors une ruée vers ce minerai très recherché. Mais les creusements dans les parcelles habitées inquiètent les autorités de la province.

Continuer la lecture »

Il a décuplé son investissement en trois ans grâce à l’agriculture, l’histoire de Christian Mugisho

Christian Mugisho Nshalanyofi est l’un de rares jeunes entrepreneurs de la région des Grands Lacs dans le domaine de l’élevage. Aviculteur, fournisseur de poussins, producteur d’œufs, propriétaire d’une porcherie, Christian est non seulement un passionné de l’élevage mais également un créateur d’emplois. A 28 ans seulement, ce jeune ingénieur agronome est fondateur et responsable de la société Kivu Kuku Poultry farm.

Continuer la lecture »

Nourrir sa famille grâce à des fraudes frontalières, l’histoire des femmes « Tshora-tshora »

Aujourd’hui je vous fais découvrir le quotidien d’une « Tshora-tshora » à la petite Barrière, ce lieu situé entre Goma et Rubavu (Gisenyi) au Rwanda. Une « Tshora-tshora », c’est une femme qui gagne sa vie grâce aux petites transactions frauduleuses qu’elle effectue entre ces deux villes frontalières. Elles sont des centaines et sont connues par les services de contrôle à la frontière.

Continuer la lecture »

Le cobalt congolais, une carte clé pour la transition énergétique mondiale

Dans une récente publication de l’Institut français des relations internationales (Ifri), le cobalt et d’autres ressources naturelles apparaissent comme des ressources naturelles au cœur de l’avenir de la transition énergétique. L’auteur, le géographe Gilles Lepesant, soutient que cet avenir se joue entre trois pôles : l’Europe qui pense l’avenir de la terre, la Chine qui accapare les technologies de cette transition et pense la réduction de sa pollution, et enfin, viennent d’autres pays capables de produire ces matières rares, mais en moindre quantité que la RDC.

Continuer la lecture »

Au Kasaï-Oriental, les diamants de la Sacim appauvrissent la population

Implantée en 2013 sur le gisement diamantifère de Tshibwe à Boya en territoire de Miabi au Kasaï-Oriental, la société Annui-Congo d’investissement minier (Sacim) gérée par des Chinois crée des tensions avec les populations locales. Et pour cause, le diamant de cette partie du Kasaï-Oriental est exploitée par ces Chinois sans aucune contrepartie en faveur des autochtones. Ces derniers croupissent dans leur misère pendant que les millions de dollars de leurs diamants ne profitent qu’aux Chinois et à ceux qui les protègent. La cité de Boya n’a plus d’avenir à cause de géants ravins qui la rongent sous les regards indifférents de la Sacim et des autorités congolaises.

Continuer la lecture »

Franc congolais : plus de petites coupures, mais des grandes arnaques

De plus en plus, les coupures de 50, 100 et 200 francs sont devenues presque introuvables. Cette situation inquiète la population congolaise car cela occasionne des difficultés quand il faut rendre la monnaie. Les marchands, les receveurs ou les chauffeurs de taxi en profitent pour garder la monnaie, parfois même contre la volonté du client. Quelles sont les conséquences pouvant résulter de la disparition des petites coupures ?

Continuer la lecture »
montrer plus d'articles D