article comment count is: 0

Le Mediathon de Kinshasa, un coup de pouce à la jeunesse congolaise

Le taux de chômage et le sous-emploi des jeunes sont  un véritable casse-tête pour notre génération. Cependant, ce ne sont pas les projets qui manquent. S’agissant des médias numériques, quelques entreprises naissent déjà çà et là.  Mais comment apporter l’innovation dans les médias numériques pour l’intérêt du pays? Comment mieux accompagner ces innovations ? 

 « Refuser le train du numérique à la jeunesse, reviendrait à être qualifié de non-assistance à jeunesse en danger », déclare Emmanuel Adjovi, le chef de la délégation de la Francophonie en RDC. Cette phrase exprime à elle seule le caractère important que revêt le numérique dans le développement de notre nation.   En organisant cette compétition à Kinshasa, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)  donne une opportunité aux jeunes de montrer leur potentiel dans l’innovation médiatique.

Ils sont une centaine, jeunes femmes et hommes,  réunis dans le Hall de la SCPT et regroupés en différents projets qu’ils présentent. En trois jours, du 29 au 1er octobre, ils sont sensés peaufiner leurs projets pour en ressortir un prototype tout fait et près d’usage. Les jeunes congolais sont remplis de capacités créatives mais faute d’accompagnement, beaucoup d’entre eux emportent leurs projets dans le tombeau. « L’entrepreneuriat est la solution au chômage et au sous-emploi des jeunes », déclare la chargée des affaires culturelles de l’Ambassade du Canada.

Fibre optique et action politique

Cependant, devrait-on attendre toujours l’apport extérieur pour nous rendre compte de nos potentialités ? En réponse, le DG de la la Société Congolaise des Postes et Télécommunication (SCPT), Patrick Umba explique que « La SCPT se positionne désormais comme un incubateur des startups grâce à la fibre optique ». Il y a de quoi prêter fois à ces propos, du fait que c’est dans leurs locaux que ce tient cette activité dédiée à l’innovation dans les médias numériques par les jeunes.

Quant au ministre des Postes, Télécommunication et nouvelles technologies de l’information et de la communication (PTNTIC) Emery Okunji, il affirme: « Le gouvernement a déposé au Parlement deux projets de lois relatives aux télécoms. Ces projets visent à ouvrir les marché des télécoms et c’est une opportunité pour les jeunes ». Il ne reste plus qu’à attendre l’action des élus.

Au terme de cette compétition, les lauréats recevront les dotations, un accompagnement de mentors et une aide au développement de leurs projets. La compétition est donc lancée, les projets plein les têtes, que le meilleur gagne.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.