article comment count is: 1

Mobilisation des internautes pour une enquête internationale au Kasaï

#CongoleseLivesMatter, #EndImpunityIntheCongoNow, c’est sous ces deux hashtags que les internautes du monde entier unissent leurs voix pour soutenir l’organisation d’une enquête internationale dans la région du Kasaï.

Après les révélations du web doc publié sur RFI et de tant d’autres médias sur la crise au Kasaï, le mouvement citoyen Lucha publie sur son compte Twitter une infographie faisant un bilan partiel des atrocités perpétrées au Kasaï. Plus de 600 exécutions, 1.3 millions de déplacés, 600 écoles et villages détruits… Ces chiffres témoignent combien la crise au Kasaï est alarmante et pourquoi les responsables ne devraient pas rester impunis.

#CongoleseLivesMatter, des voix du monde entier

Étant donné que l’enquête menée par la justice congolaise n’est pas digne de confiance, il s’avère indispensable qu’une enquête internationale prenne le relai pour que les responsabilités soient réellement établies. Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU se penche sur cette question et prendra une décision ce 20 juin. Derrière la campagne #CongoleseLivesMatter, les internautes demandent aux pays africains présents (#AfricanGroup) de soutenir l’initiative de la mise sur pied d’une enquête internationale et indépendante au Kasaï.

Musiciens, hommes politiques, activistes ou simples citoyens, tout le monde prête sa voix à cette campagne pour que justice soit faite dans les Kasaï. « Combien de morts faudrait-il enterrer pour arrêter cette catastrophe ? », tel est le cri d’alarme du célèbre rappeur camerounais Général Valsero. Il joint sa voix à celle d’autres jeunes du monde entier pour la justice au Kasaï.

Congolais, Zimbabwéens,  Français… Ils sont nombreux ces jeunes qui crient pour la justice aux Kasaï. Félix Tshisekedi, opposant et membre du Rassemblement, originaire du Kasaï, ne demeure pas en reste vis-à-vis de cette mobilisation. Lui aussi invite la population à soutenir une enquête internationale sur les massacres au Kasaï.

Que vous soyez de la majorité au pouvoir ou de l’opposition, personne ne peut accepter que des criminels responsables de telles atrocités restent libres et impunis, alors que des millions de personnes souffrent de leurs actions macabres. Hier c’était Beni au Nord-Kivu, aujourd’hui c’est le Kasaï dans son ensemble. Trop c’est trop ! Nous soutenons l’arrivée d’une enquête internationale.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Oui que la justice internationnale fasse aussi ca limiere si et seulement le gouvernement aime son peuple. On est pour cette enquete pour punir les auteurs. Trop cest trop vraiment…
    On ne peut pas continuer à soutenir les criminels vraiment…

    Bonne chance et que la verite soit la verite…

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.