article comment count is: 0

Préparatifs de la rentrée scolaire à Goma : les écoles rançonnent les parents d’élèves

Dans le dernier numéro de « Face aux jeunes », une émission produite mensuellement par Habari RDC, la communauté de blogueurs congolais financée par la RNW, il a été question de parler de comment préparer la rentrée scolaire 2017-2018. Cette émission interactive a révélé les difficultés auxquelles font face les parents de Goma.

Comme partout que pays, la dépréciation de la monnaie nationale rend la préparation de la rentrée scolaire particulièrement difficile. Les fonctionnaires de l’État ont vu leur pouvoir d’achat se réduire de moitié.  « L’inflation monétaire que connait le pays va jouer sur les effectifs  à la rentrée scolaire. Nous qui sommes dans les commissions d’inscription des élèves, nous ne voyons venir se faire inscrire que les enfants de familles aisées. Ceux de familles pauvres trainent le pas », explique Martin Bira Baluge, préfet d’une école de Goma invité de l’émission Face aux jeunes.

Quand les écoles rançonnent les parents

Les tracasseries sont légions dans les établissements scolaires de Goma. Certaines écoles vendent elles-mêmes des uniformes et des fournitures scolaires et obligent les élèves à les acheter. Tout ce qui a été acheté ailleurs est interdit dans les écoles. Le comble est que les prix dans ces écoles sont le double ou le triple des prix en vigueur sur le marché. Les établissements scolaires exigent également que les élèves achètent des t-shirts avec logo de l’école. « Les élèves sont obligés de confirmer leur inscription en payant les cahiers de communication, les journaux de classe, des uniformes  et des pull-over, malheureusement au prix de l’école, prix largement supérieur à celui du marché. », se sont plaints plusieurs parents au téléphone pendant l’émission Face aux jeunes.

Pourtant, il y a une circulaire du ministère provincial de l’Éducation qui interdit la vente des fournitures scolaires dans les écoles. Hélas, cette mesure n’est pas  appliquée !

Les minervaux augmentent chaque année

Papy Okito Teme, un parent invité au studio, a fait remarquer que depuis plusieurs années, il s’observe à chaque rentrée une majoration des prix de minervaux. Jamais un même prix n’a été payé deux années scolaires de suite. Une augmentation de 10 ou de 20 dollars est imposée chaque année aux parents.  . Le préfet Martin Bira Baluge dénonce les frais exorbitants et obligatoires appelés frais de « promenades et de syllabus ». C’est vraiment une invention des écoles pour rançonner davantage les parents d’élèves.  

Il s’avère nécessaire que le ministère de l’Enseignement prenne des mesures contraignantes contre les écoles qui ne respectent pas les règlements.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.