article comment count is: 0

Une femme peut-elle hériter la terre ?

Malgré les interdits que l’on peut retrouver dans certaines cultures congolaises, légalement, une femme peut hériter la terre, bien sûr ! « Les pouvoirs publics veillent à l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard de la femme et assurent la protection et la promotion de ses droits. » Article 14 de la Constitution de la RDC. De la même façon qu’un homme peut l’obtenir, une femme aussi…

Dans cette vidéo nous vous présentons l’histoire de Sofia, un exemple qui illustre la situation de nombreuses femmes congolaises, qui se retrouvent sans rien après la mort de leurs époux. Enfants, biens de valeur, y compris la terre, sont emportés par la belle-famille, tout simplement par la simple manœuvre qui se résume en cette phrase : « une veuve n’a pas le droit. » Cette pratique est appliquée dans plusieurs familles conservatrices, issues d’une culture rétrograde, consistant à discriminer la femme.

Dans certaines ethnies, les membres de la famille du défunt vont jusqu’à contraindre leur belle-fille veuve, d’épouser son beau petit frère, afin de continuer d’avoir une mainmise sur l’héritage, surtout sur la terre et les enfants. Au cas où la veuve refuserait cette obligation, tout est pris de force…

Désespérées, peu d’entre elles trouvent le courage de se battre afin d’hériter ce qui leur revient de droit. Bien sûr, la coutume, la société et les proches pèsent beaucoup pour qu’une veuve sans défense puisse garder la tête haute durant la réclamation de ses droits.

Comment promouvoir la culture d’équité d’héritage entre homme et femme en matières foncières ?

Votre avis nous intéresse !

#TerreDePaix

 

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion