article comment count is: 0

La descente aux enfers continue pour l’équipe de l’AS Bantous

Jadis compté parmi les plus grands clubs du pays, le club tricolore de l’AS Bantous de Mbujimayi peine aujourd’hui à retrouver ses marques. Les supporters sont en grande partie responsables de la situation que traverse leur équipe.

Bien des sportifs et amoureux du football se souviennent encore des années quatre-vingt-dix où l’Association sportive Bantous a connu sa période de gloire. Cette équipe de Mbujimayi avait atteint le firmament du football congolais en remportant une coupe du Congo au terme d’un championnat âprement disputé contre de grands clubs de Kinshasa et de Lubumbashi.

Traversée du désert

À partir des années deux mille, cette équipe n’est plus parvenue à se faire une place dans le giron des meilleures formations du football congolais. Sa dernière participation à une compétition d’élite remonte à la saison 2015-2016. Un retour raté et calamiteux, car l’AS Bantous (affectueusement surnommée Tshikulu wa Munkunduyi) minée par des problèmes administratifs et financiers, na pas pu donner le meilleur d’elle-même dans un championnat de la Linafoot très coûteux. Cet ancien club de Mutamba Dibwe et de Papy Katalayi avait fini au bas du classement et a été relégué au championnat local de l’Entente de football de Mbujimayi.

La faute aux supporters

Les personnes averties savent que la descente aux enfers de cette formation est due en grande partie au mauvais comportement de ses nombreux supporters. Par manque de fair-play et de culture sportive, les fans de l’AS Bantous ne savent pas soutenir leur équipe dans les bons comme les mauvais moments. Ils n’acceptent jamais les défaites et les contre-performances du club. Beaucoup de personnes qui ont dirigé l’AS Bantous ont été insultées, certaines agressées et lapidées. D’autres encore ont été contraints de démissionner simplement parce que l’équipe avait perdu un match. Comme si la défaite ne faisait pas partie du football ! Conséquences : plus personne n’accepte de mettre des moyens financiers pour diriger lAS Bantous.

Une équipe sans président depuis plusieurs mois

Junior Baya, qui s’est décidé à présider aux destinées des Tshikulu l’année passée, sest confronté aux mêmes problèmes que ses prédécesseurs et a fini par rendre le tablier. Depuis son départ, l’AS Bantous est sans président et les joueurs sont abandonnés à leur triste sort. Pire, certains individus ont politisé l’équipe en la présentant comme un club de l’opposition par rapport à sa rivale Sanga Balende dont le président actuel Ngoyi Kasanji est de la majorité présidentielle.

La gestion de lAS Bantous a été confiée à des opposants tels que Roger Lumbala et François Mwamba Tshishimbi. Cette politisation du club a, à mon avis, jeté un discrédit sur lAS Bantous qui jusqu’à aujourd’hui peine à se trouver un dirigeant digne de ce nom.

Il est temps que les fans de lAS Bantous, changent leur fusil d’épaule pour créer un bon environnement autour du club et encourager les mécènes à investir dans cette équipe qui est parmi les deux plus populaires de Mbujimayi. La disparition lente de l’AS Bantous doit interpeller ceux qui tirent les ficelles.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.