article comment count is: 0

Devenir millionnaire grâce au « pari-foot »

A Goma, ces petits kiosques métalliques de couleurs verte et rouge où sont vendus les billets pour parier sur les matchs de football se trouvent à tous les coins de rues. Le joueur peut remporter jusqu’à un million de Franc congolais en pariant sur les matchs de foot. Cette initiative commerciale fait rêver beaucoup de jeunes congolais au chômage.

À Goma, le « pari-foot» est devenu une occupation pour les jeunes et une source de revenus pour les plus chanceux. Par manque de travail, ce jeu de hasard, qui offre une récompense aux gagnants et consiste à parier pour une équipe, est devenu une véritable activité à plein temps pour certains Gomatraciens.

J’ai rencontré Bahati Zigashane, 23 ans, au guichet de l’un de ces kiosques. Il fait partie des grands parieurs amateurs chanceux de la ville. Grâce à ce jeu, il est devenu vendeur ambulant de carburant.

« J’ai déjà parié plusieurs fois à ce jeu. Avec mon premier gain, évalué à l’époque à plus de 100 000 FC,  j’ai lancé et renforcé mon capital de commerce. Maintenant, grâce à ce jeu j’ai trois bidons de 20 litres d’essence à vendre en détail, au lieu d’un seul comme auparavant.  

Bahati Zigashane ne gagne pas tous les jours. C’est évident. Il y a des jours où il est chanceux. « Mais c’est très rare de gagner deux fois consécutivement », explique-t-il. « La semaine dernière par exemple j’ai perdu 15 000 FC. Mais cela ne m’empêche pas de continuer à parier » ajoute le joueur.

Bahati Zigashane a pu sortir du chômage. Mais combien comme lui ont eu cette chance ? Beaucoup de parieurs s’enfoncent aussi dans la pauvreté. Mais l’espoir de pouvoir gagner des millions fait beaucoup d’accrocs.

« Ce petit commerce de carburant, c’est tout ce que j’ai. Et j’espère que grâce aux paris sportifs, je vais pouvoir tripler mon capital actuel. Un jour je gagnerai beaucoup d’argent et j’ouvrirai une grande boutique afin de devenir un millionnaire ! » rêve Bahati. Par définition, jouer c’est aussi perdre ! Alors espérons que ses rêves ne se transforment pas en cauchemars.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.