article comment count is: 0

Drôle de manège aux frontières du Rwanda

Ce lundi matin alors que je souhaite me rendre au Rwanda pour réparer mon téléphone, quelque chose attire mon attention. A quelques mètres du poste de douane « Ruzizi 1 », j’observe une quinzaine de photocopieuses. D’ordinaire, ces machines sont situées près du bâtiment de la poste de Bukavu, en centre-ville. Sans m’arrêter, je me faufile au milieu des photocopieuses pour rejoindre la queue et j’attends patiemment mon tour pour l’identification auprès de l’agent du poste frontière. « Où est la photocopie de ta carte? Si tu as une carte d’électeur, la photocopieuse est un passage obligé » hurle-t-il.

Une mesure qui concerne seulement les Congolais

Plus loin, deux vendeuses qui traversent la frontière chaque matin pour acheter des produits au Rwanda et les revendre à Bukavu s’interrogent. « Cette situation nous inquiète, pourquoi devons-nous photocopier systématiquement nos papiers ? Cette mesure ne concerne que les Congolais. Est-ce pour voler nos voix à l’approche des élections ? ».

Par curiosité, je décide de me rendre au poste frontière « Ruzizi 2 » situé à quelques kilomètres, afin de vérifier si cette nouvelle pratique y est effective. Ici aussi on exige aussi une photocopie. « C’est un ordre venu de la hiérarchie. Nous devons l’exécuter dans le cadre du contrôle des mouvements », confie un officier de la police des frontières.

Alors que je patiente à la photocopieuse, plusieurs questions me taraudent. Pourquoi la DGM n’explique-t-elle pas clairement cette nouvelle mesure ? Où vont ces photocopies ? Alors que les élections approchent dans un climat tendu, quelques explications éviteraient des suspicions légitimes. Cherche-t-on à nous voler nos voix?

Partagez-nous votre opinion