article comment count is: 0

Lubumbashi : l’installation de la fibre optique cause des dégâts

A Lubumbashi, la fibre optique annoncée depuis près de trois ans est en train d’être installée pour la seconde fois. Son installation laisse trop de poussières et de trous béants dans la ville, surtout devant les commerces.

A plusieurs endroits où l’on a creusé pour installer la fibre optique, les rues n’ont pas été remises en état. Devant les magasins dans le centre-ville de Lubumbashi, des amoncellements de terres sont restés et débordent jusque dans les rues. Sur l’avenue Upemba, dans la commune de Katuba, Jacques Tshimanga parle de « la beauté ‘sacrifiée’ de sa boutique ». Avant l’implantation de la fibre optique par les Services de postes, téléphone et télécommunications, tout était propre et bien soigné devant  la boutique de Jacques Tshimanga, mais après, on ne peut même plus reconnaître le lieu. « Ils sont venus, ils ont creusé et c’est à moi de réparer les dégâts ! », se lamente Jacques Tshimanga.

A plusieurs endroits, l’installation de la fibre optique, bien qu’utile pour le pays, pose problème lorsqu’on oublie de remblayer les trous creusés. Nous avons tenté de joindre la division provinciale des postes, téléphone et télécommunication, mais en vain.

L’eau et l’électricité touchées

Le long de l’avenue Laurent-Désiré Kabila, un agent de la Banque internationale pour l’Afrique au Congo trouve irresponsable le comportement des services commis à l’implantation de la fibre optique. Après l’exécution des travaux devant le siège de cette banque, l’accès des véhicules n’est plus aisé et l’État ne s’en préoccupe pas. « Nous avons dû mobiliser un peu d’argent pour remettre à neuf notre espace de travail alors qu’on n’avait prévu aucun budget pour cela. C’est anormal, puisque notre banque est privée et ne devrait pas faire ce que l’État aurait dû faire », se plaint un des responsables de la banque.

A certains endroits où ont été déployées ces installations de fibre optique, les tuyaux de la Régideso (distributeur public d’eau) ont été perforés. Au croisement des avenues Ruwe et Kasavubu, dans la commune de Lubumbashi, cela fait une semaine que l’eau coule sur la chaussée en raison des tuyaux troués. Cette situation entraîne de graves pénuries d’eau pour des familles entières qui habitent dans ces quartiers. « Pendant qu’ils creusaient, ils ont percé un tuyau, mais comme l’eau ne coulait pas, ils ont vite recouvert avec de la terre sans se soucier de la suite », explique un témoin. Même problème dans la commune Katuba sur l’avenue Lukuga, premier espace. Parfois, ce sont les câbles souterrains de la Société nationale d’électricité (Snel) qui ont subi des dommages.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.