© 2014 Human Rights Watch
article comment count is: 1

Le mariage précoce fait perdre des millions de dollars à la RDC

Chaque année, 12 millions de filles sont mariées avant leurs 18 ans. Cela fait une moyenne de 23 filles chaque minute et près d’une fille toutes les secondes, renseigne Girl Not Bride, un partenariat mondial de plus de 900 organisations de la société civile qui militent pour mettre fin au mariage des enfants.

Cette association qui définit le mariage précoce comme une union formelle ou informelle et où une ou deux personnes ont moins de 18 ans, renseigne que sur 20 pays  ayant un taux élevé de mariages précoces, 18 sont africains. Une situation qui explique, en partie, le boom démographique que connaît le continent dont la population pourrait atteindre 2,5 milliards d’habitants d’ici 2050.

Avec environ 43% des filles mariées avant l’âge de 18 ans selon les données de Girl Not Bride, la RDC fait figure de mauvaise élève en la matière. Les résistances auxquelles font face les lois sont notamment dues à la pauvreté. Il y a aussi le faible niveau d’éducation au sein de nos communautés, l’inégalité des sexes et la pression de certaines coutumes.

Au Sud-Kivu, par exemple, la dot qu’on reçoit après le mariage de la jeune fille permet, dans certains cas, à un frère de cette jeune fille de prendre une femme. Il faut donc que sa sœur se marie pour qu’il trouve de quoi payer sa dot. Sacré business sur le dos de femmes !

Le mariage précoce fait perdre des milliards à l’Afrique

Selon l’Unicef, ce sont 4 millions de filles qui ont été mariées en 2017 avant leurs 18 ans sur le continent. On sait à quel point le mariage précoce entraîne de graves conséquences sur la santé, l’économie et l’éducation en Afrique.

Basé sur des données récoltées dans 12 pays d’Afrique subsaharienne dont la RDC et l’Egypte, le rapport « Éduquer les filles et mettre fin au mariage des enfants : une urgence pour l’Afrique » de la Banque mondiale, estime que dans cette zone, plus de 55,4 milliards d’euros sont perdus dans le secteur de l’économie et du développement à cause des mariages précoces. L’étude renseigne également que le gain de richesse s’élèverait à 22,77 milliards d’euros dès la première année d’élimination du mariage précoce.

La sensibilisation contre les mariages précoces

Que faire pour mettre fin aux mariages précoces ? Première solution : intensifier la sensibilisation. On peut créer pour cela une application mobile capable d’envoyer gratuitement des SMS écrits en langues locales et lisibles sur tout type de téléphones, au sujet des risques des mariages précoces.

Les SMS seront destinés à la vulgarisation des lois sur le mariage ainsi que les sanctions encourues pour un mariage des enfants. Autre solution : insister sur l’accès à l’éducation des jeunes filles en mettant en place des bourses permettant à celles-ci d’aller jusqu’au bout de leurs études. Surtout dans les milieux ruraux où les traditions sont encore respectées à la lettre.

Également, il est possible de concevoir des manuels scolaires avec des contenus sur la santé de la reproduction ainsi que les droits des filles. Et enfin, créer un mécanisme de sensibilisation intégrant les chefs traditionnels et religieux afin de bénéficier de leur influence sur les communautés locales et ainsi mettre fin le plus rapidement possible aux mariages des enfants.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. C’est un bon sujet à mon avis mais d’après le contenu de cet article, je ne vois pas en quoi le mariage précoce ferait perdre à l’ Etat congolais des milliards de dollars.