article comment count is: 0

A Kinshasa, les Kuluna font peur !

Le phénomène Kuluna (gangs urbains) reste un vrai problème pour la population qui est agressée quotidiennement à Kinshasa. Ils tuent, violent, rançonnent et ravissent les biens des passants dans les rues. Ils sont prêts à tout et font peur à tous !

Dans une rue de la commune de Kalamu, se déroule un spectacle bouleversant, dont je fais partie intégrante ! Une première pour moi. Il s’agit d’une agression par un groupe de gangsters, communément appelés Kuluna. Nous avons été publiquement, attaqués et pillés en plein jour. C’est la pire des chose qui me soit arrivée dans ma vie !

C’était en juillet dernier. J’accompagnai ma mère, dans le cadre d’activités caritatives de ma mère. Nous sommes allés faire des achats de vivres et autres produits, afin d’aller les distribuer aux orphelins vulnérables dans le camp de Tshatshi.

L’assaut !

Par surprise, nous sommes interceptés par une bande de jeunes. Ils étaient très nerveux, avec un langage sans politesse. Subitement, ils nous entourent. Ces Kuluna portaient des habits usés avec des cicatrices et plaies encore fraîches sur leurs visages dont l’expression trahissait la colère.

Parmi eux, certains étaient armés de canifs, d’autres de couteaux neufs tranchants et de machettes. Ce qui est étonnant, c’est que cette agression s’est déroulée en pleine journée, aux yeux de tous. Avec un ton intimidant, ils nous obligent à poser par terre ce qu’on avait dans les mains et dans les poches. « Déposez tout ce que vous détenez entre vos mains ! Sinon, je vous blesse ! », lance l’un d’eux. Apparemment, c’est le chef du gang.

Moi et ma mère, contre six personnes armées, visiblement prêtes à tout, on ne pouvait rien faire que d’obéir à l’ordre donné. Ainsi, on se laisse dépouiller correctement de tous les biens de valeur et de l’argent qu’on avait. Même notre chéquier a été pris, ils n’ont rien laissé ! Sans aucune défense, obtempérer était notre seule chance de nous en sortir indemne et d’éviter tout dégât collatéral. C’est ainsi qu’ils sont partis tranquillement avec nos biens.

Il faut agir avant qu’il soit trop tard !  

En réalité, plusieurs parties de la ville de Kinshasa ne sont pas bien sécurisées. Surtout dans la soirée.  Et la police est presque absente dans de tels moments ! Comment est-il possible que ces gangsters opèrent en toute tranquillité ? C’est inacceptable ! Comme ils sont armés de machettes et de couteaux, on risque d’assister un jour aux mêmes événements macabres qu’à Béni. Là-bas, les gens sont tués sauvagement sans scrupule par des inconnus !

Donc c’est urgent que ce phénomène Kuluna, véritable bombe à retardement, soit éradiqué le plus vite possible. Il doit y avoir des patrouilles nocturnes régulières de la police et de l’armée dans les rues de Kinshasa pour éviter le pire.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. kulunas, résultat de l’échec social dans l’encadrement de la Jeunesse; et maintenant, à nous de subir et penser à trouver des solutions réelles et palpables.