article comment count is: 0

Bravo à la police de Kinshasa

En RDC, mieux vaut fuir quand la police arrive. D’ordinaire, elle est brutale et à la gâchette facile. Elle a du sang sur les mains. Pourtant, à la surprise générale, ces deux derniers mois, la police de Kinshasa semble avoir revu ses méthodes.

Elle n’a pas tiré sur les manifestants; elle n’a pas lancé de bombes lacrymogènes; elle n’a pas fait usage de canons à eau.

Une grande première Pour la première fois depuis que Kabila est au pouvoir, la police de la capitale s’est montrée professionnelle et républicaine. La preuve : elle a encadré sans incident les manifestations du retour d’Étienne Tshisekedi à Kinshasa le 27 juillet. C’est une grande première.

Le meeting du rassemblement de l’opposition le 31 juillet 2016 s’est tenu au centre de Kinshasa drainant des dizaines de milliers sympathisants, sans qu’il y ait aucune provocation des forces de l’ordre. Souvent c’est à des occasions pareilles que les chars sortent des casernes pour bloquer le passage aux manifestants.

Des questions se posent

La police de Kinshasa a-t-elle réellement changé ou alors elle n’observe une trêve avant de passer à l’offensive finale ? L’avenir le dira. Plusieurs manifestations de l’opposition sont prévues dans les trois mois qui viennent. Mais pour son bon comportement le mois dernier, notre police mérite des félicitations. Elle s’est distinguée.

Que les polices de province s’inspirent de leur collègues kinois. Car en dehors de Kinshasa, c’est une autre police, la même vielle police spécialisée en arrestations, coups de matraques et gaz lacrymogènes.

La démocratie n’a pas besoin de ce genre de police-là.

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.