article comment count is: 8

Cinq événements historiques en 2020 en RDC

L’année 2020 aura été très difficile à tout point de vue en RDC. Quelle année ! s’exclament sûrement les politiciens du FCC de Joseph Kabila ou du Cach de Félix Tshisekedi. Les deux plateformes ont passé tout leur temps à se combattre et à se mettre les bâtons dans les roues.

Voici donc quelques cinq événements importants qui auront marqué, selon moi, l’année 2020.

Vital Kamerhe, condamné et écroué

Sur le plan politique, l’un des événements les plus mémorables, aura été le procès Vital Kamerhe condamné à 20 ans de prison pour détournement.

Une affaire politique, selon ce directeur de cabinet du président Tshisekedi, affaire montée contre lui pour atteindre le président de la République, avait déclaré Kamerhe au cours de différentes audiences du procès.

En RDC, avant Vital Kamerhe, jamais un proche du président n’avait été jugé et condamné pour des faits de corruption et de détournement. Raison pour laquelle beaucoup de Congolais ont vu, dans ce procès très médiatisé et suivi tel un match de football, un espoir de renaissance de la justice congolaise et de l’État de droit. Même si depuis, les espoirs sont tombés.

La débâcle du FCC de Kabila à l’Assemblée nationale

Les querelles entre le FCC et Cach ont vu le jour seulement peu après la passation de pouvoir entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi. Elles ont atteint leur paroxysme au dernier trimestre 2020. Le président de la République a carrément tourné le dos à la coalition gouvernementale entre son « association » et celle de son allié gouvernemental, Joseph Kabila et son FCC. L’événement a passionnément mobilisé de nombreux Congolais et alimenté moult discussions dans toutes les villes du pays et surtout en ligne.

Pour couronner le tout, le FCC pourtant majoritaire à l’Assemblée nationale, a perdu dans une bataille électorale, le bureau de la chambre basse du Parlement que dirigeait la très kabiliste députée Jeanine Mabunda.

Quelle année politique, n’est-ce pas ! L’énumération des événements est loin d’être exhaustive. Mais laissons ici le domaine politique pour parler du poulet Mayo, version diplo !

Poulet Mayo version diplo

Dans ce qui a parfois été présenté comme un début de « dékabilisation » du pouvoir en RDC, il y a eu un moment assez remarquable. C’est le « poulet Mayo ». Du poulet à la mayonnaise, aux frites, devenu célèbre à Kinshasa avant de perdre de son succès au dernier semestre 2020.

Très « sympa », trop même pour ses détracteurs qui lui reprochent de s’immiscer davantage dans la politique interne de la RDC, l’ambassadeur américain Mike Hammer, s’est fait Kinois comme les autres. Sur les réseaux sociaux, il est apparu devant son plat de poulet Mayo, invitant des Congolais à une rencontre où un partage de cette coqueluche alimentaire était au menu.

On a qualifié cela de « diplomatie du poulet », Mike Hammer étant critiqué et accusé de se montrer un peu trop pro Tshisekedi et anti Kabila. Une histoire qui, à un moment, a beaucoup passionné les internautes.

Coronavirus !

Difficile d’oublier le Covid-19, même s’il a touché de manière assez faible la République démocratique du Congo. Avec plus de 15 000 cas positifs depuis le début, le pays a enregistré un peu moins de 400 décès. D’après Google Trends, le sujet (mot-clef « coronavirus ») a été le plus recherché par les internautes à partir du moteur de recherche en RDC.

Mais l’épidémie aura emporté plusieurs personnalités publiques connues, y compris des proches du président Félix Tshisekedi. Signe de persistance de l’épidémie, l’année s’achèvera sous couvre-feu imposé par le chef de l’État, entre 21 et 5 heures, partout en RDC, dans le but de limiter la propagation du virus.

Toujours pas assez de sécurité !

L’année 2020 n’a pas changé grand-chose à la situation sécuritaire précaire principalement dans l’est de la RDC. Bien au contraire, la tendance est à l’augmentation des violences armées depuis l’accession au pouvoir du président Tshisekedi en 2019. Le Baromètre sécuritaire du Kivu a, par exemple, rapporté 2127 civils tués, 1450 enlevés et 938 kidappés jusqu’au mois d’août dernier. Malgré le fait que davantage de forces de sécurité opèrent dans la région, les violences n’ont pas diminué. Dans le territoire de Beni, par exemple, les massacres des civils ont continué.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (8)

  1. Vraiment désolé pour avoir des t’elle chose en RDC bon c’est tout fait normal .

    Le directeur de la cabinet présidentielle n’a pas raison me qu’il soit patient

  2. Nous croyons qu’avec ceux que le fils de l’opposant Thisekedi fait aujourd’hui, va peu soit-il apporter notre pays dans sa vertue perdue au cours de 18 ans de pouvoir qu’a fait le destructeur du Congo Rd Mr Kabila Kabange.

  3. Nul n’ignore que Félix Tshisekedi a arrêté Vital Kamerhe du faites de l’accord de Nairobi. Le procès 💯 ne fut qu’un moyen (bouc émissaire) pour s’écarter de cet homme politique très populaire à l’Est. Wait end see.