Crédit : photo tiers
article comment count is: 0

Conflit RDC-Rwanda : les jeunes congolais s’expriment

Malgré plusieurs accords de coopération signés avec le Rwanda, la paix semble toujours impossible dans la partie Est de la RDC. Faut-il indexer le manque de stratégies efficaces de nos dirigeants ? Une chose est sûre : nous en avons marre de ces guerres interminables.

La RDC a perdu des millions de ses citoyens dans les différentes guerre de l’Est. On espérait voir la situation sécuritaire s’améliorer avec l’état de siège instauré en 2021 par le président Tshisekedi. Hélas, de violents combats et des exactions continuent en Ituri et dans le Nord-Kivu. Le M23, soutenu par le Rwanda, a intensifié les hostilités, malgré les négociations de paix menées à Nairobi entre le gouvernement congolais et des groupes rebelles actifs dans l’est de notre pays.

Ce que pensent les jeunes de ce conflit

Selon Deborah Nyamugabo, jeune femme active dans la politique et secrétaire générale du parti PNEC, l’heure n’est plus au dialogue avec le Rwanda. « La RDC ne doit plus se montrer faible. Elle doit utiliser la manière forte face au Rwanda. Nous n’avons plus besoin de dialogue puisqu’il y en a eu plusieurs et qui n’ont rien donné. Cette fois-ci, il faut frapper fort. Cette guerre vise à voler nos minerais, et à nous empêcher de jouir de nos richesses », a déclaré Deborah.

Pour sa part, Grevisse Tekilazaya soutient que toutes ces interminables guerres de l’est de notre pays sont le résultat de l’infiltration de l’armée congolaise par des éléments étrangers, des « moutons noirs » et des traîtres. Grevisse souhaite que la RDC use d’une stratégie de « diplomatie agissante ». Concrètement, selon lui, nos autorités devraient « intensifier le lobbying pour contraindre les partenaires du Rwanda à ne plus se taire sur son mauvais comportement ».

Une guerre contre le Rwanda comme solution ?

Un autre jeune, Fédor Mongendo, exprime sa colère en ces termes : « Trop c’est trop ! Il est temps de déclarer la guerre au Rwanda qui est considéré comme le premier pays qui appuie les milices et les rébellions dans notre pays. Les autorités congolaises doivent apprendre de ce qui se passe en Ukraine. Il faut aussi  exiger le départ de la Monusco. »

Quant à moi, je pense qu’il est urgent que l’État congolais assure à nos Forces armées les moyens et les équipements nécessaires pour leur permettre de mieux défendre le pays. D’où, la nécessité de revoir à la hausse le budget de l’armée et des services de sécurité.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion