article comment count is: 1

Quelle idéologie pour nos partis politiques en RDC ?

La RDC compte un grand nombre de partis politiques dont on ne sait rien de l’idéologie, ni du projet de société. Ils visent tous la conquête du pouvoir. Le pays compte  actuellement 477 partis politiques et près de 40 regroupements politiques. Certains appartiennent à la même idéologie politique, pourtant les uns sont  dans l’opposition et les autres dans la majorité.

Les partis politiques en RDC sont pléthores pourtant ils ne semblent pas si différents les uns des autres. Trois de quatre « grands » partis politiques représentant la plus grande part du paysage politique du pays, à savoir le PPRD (Majorité), l’UDPS et le MLC (opposition) se réclament tous de l’idéologie social-démocrate. Le MLC quant à lui se réclame de la droite.  Qu’est-ce qui différencie ces partis politiques congolais ? Pourquoi ne font-ils pas front commun puisqu’ils appartiennent tous à la même idéologie ?

Des partis qui gravitent plus autours des individus que des idéologies

Les partis politiques congolais se regroupent autour de personnalités et non d’idéologies. Selon la Constitution,  article 6 : « Un parti politique  doit servir à former la conscience national et a exprimé la volonté du peuple. » D’autre part, la loi portant organisation et fonctionnement des partis politiques stipule : « La compétition entre partis doit être une confrontation entre les idées, chaque partis ayant pour objectif le triomphe de son idéologie. »

L’histoire des partis politiques au cours des 12 dernières années en RDC atteste en effet que les débats politiques se cristallisent entre le pouvoir et l’opposition autour desquels se font et se défont des alliances. Certaines de ces alliances sont de circonstance et éphémères.  En somme, les tendances politiques sont subordonnées aux affinités commandées par l’intérêt personnel plutôt que par des considérations idéologiques.

La soif du pouvoir passe avant l’intérêt du peuple

En occident, les partis politiques défendent bec et ongle leur idéologie, parfois sans espoir d’obtenir la présidence de la République, la primature ou un quelconque portefeuille ministériel. Par contre au Congo, les membres des partis politiques sont attirés par les postes  politiques et rarement par l’idéologie. De tels partis s’affaiblissent ou disparaissent lorsque leurs leaders n’obtiennent pas les positions qu’ils convoitaient. Le PALU d’Antoine Gizenga et l’UREC du Dr Oscar Kashala ont respectivement été deuxième et troisième force politique du pays lors des élections de 2006. Aujourd’hui, ils ne font plus le poids.

Les Congolais adhérent souvent à des partis pour un intérêt matériel. Beaucoup choisissent la tendance tribale de certains pour se positionner de manière à devenir des leaders tribaux. C’est ce qui explique l’instabilité permanente du paysage politique congolais. Au lieu de privilégier dans nos débats la cohésion et l’intérêt national, c’est le bien-être personnel, la recherche de l’argent et la conquête du pouvoir qui priment. Ces pratiques politiques portes sérieusement atteinte à l’exercice de la démocratie en RDC.  

Peut-être devrions-nous d’abord dépersonnaliser nos partis politiques en RDC pour voir clair sur leurs idéologies et leurs projets de sociétés. La vraie démocratie dans ce pays pourrait résulter de ce préalable.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Personnellement, je suis d’accord de votre article sur quelle idéologie por nos partis politiques. Mais, si vous pouvez détailler ou scripter d’avantage et faire une large diffusion en dehors de votre site pour une conscientisation solide de la population congolaise. Merci

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.