article comment count is: 0

Il faut assainir et désengorger l’aéroport de Kinshasa (partie I)

L’aéroport de Kinshasa est peut-être le seul au monde où tout le monde demande de l’argent aux voyageurs. A chaque fois, je fais face aux mêmes tracasseries de différents services. Les mêmes arnaques et c’en est trop. Dans ce premier blog, je vous raconte ce qui se passe à l’aéroport de Kinshasa, notamment du côté de vols domestiques.

J’espère que le gouvernement va me lire et prendre des dispositions. Pour pénétrer dans la concession de l’aéroport, souvent les militaires au portail vous réclament du café, de l’eau ou un sucré (termes utilisés pour demander de l’argent). À l’intérieur de la concession, il y a beaucoup de gens pour rien, et la plupart ne devraient pas être là. Des chauffeurs à la recherche des clients, des courtiers, des anonymes, des vendeurs ambulants de sucreries et de lunettes de soleil, des changeurs de monnaie ambulants, et surtout des gens qui vous proposent de vous aider à porter les bagages moyennant paiement. Ça circule partout, ça fait embouteillage et ça arnaque parfois.

Jamais cela dans les aéroports sérieux

Dans d’autres aéroports du monde que j’ai visités, je n’ai pas vu ce désordre. Tous ces gens devraient être en dehors de la concession de l’aéroport. Le voyageur devrait porter seul ses bagages, et il y a des chariots pour cela. On devrait autoriser uniquement les bureaux de change officiels ou agréés, mais fixes. Et non des changeurs de monnaie ambulants qui proposent chacun son propre taux de change et qui peuvent se volatiliser dans la nature, car sans adresse.

Dans la salle de check in

Pour accéder à la salle de check in, c’est la même mendicité à l’entrée. On contrôle l’identité des voyageurs et leurs billets d’avion, mais à la fin on vous dit : « Chef, laissez-nous un peu d’eau à boire. » Pour dire : laissez-nous un peu d’argent. Quand vous ne donnez pas d’argent, on vous regarde bizarrement.

A l’intérieur de la salle de check in, 60 % de gens que vous trouvez ne sont ni voyageurs ni agents des compagnies aériennes. La plupart sont des chômeurs venus chercher un peu d’argent à l’aéroport. Et ils créent une telle promiscuité qui fait transpirer les voyageurs.

Vous trouvez des personnes portant des chasubles RVA (Régie des voies aériennes), mais qui n’ont rien à voir avec la RVA. D’autres n’ont aucun signe distinctif, mais ce sont eux qui manipulent les bagages, engueulent les voyageurs, achètent les Go pass alors que ce ne sont pas eux qui voyagent… Le tout pour être rémunéré. Des badauds et des changeurs de monnaie ambulants sont aussi là en nombre. Bref, il y a un désordre insupportable dans la salle de check in de l’aéroport de Kinshasa.

Salle d’attente

Pour atteindre la salle d’attente, il faut passer au contrôle des documents par le service de la Direction général de migration (DGM). Ici, les agents n’ont plus honte de réclamer l’argent aux voyageurs, même aux étrangers. Ils vous arborent un sourire flatteur pour vous pousser à leur glisser un billet de banque. 1000 francs, 2000 francs… Pareil pour passer au scanner de bagages en mains.

Les vendeurs ambulants sont également présents dans la salle d’attente. Parmi eux, des photographes. Ces derniers vont vous harceler jusqu’à ce que vous acceptiez qu’ils vous prennent en photos et que vous payiez…

Vous ne serez en paix que quand vous serez à bord de l’avion. Dans mon prochain billet, je vous parlerai de ce qui se passe du côté des vols internationaux.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion