article comment count is: 0

Non à la stigmatisation des Pygmées dans ma province !

C’est à tort que les Pygmées sont considérés comme des peuples inférieurs depuis la nuit des temps. Ils sont souvent oubliés, stigmatisés et discriminés dans le processus d’intégration et de développement de la communauté.

Ces stigmatisations et ce manque de considération envers les peuples pygmées sont à la base du conflit qui a causé des massacres, des viols et des déplacements massifs des communautés tant pygmée que bantoue. Cela a eu un impact négatif dans la ville de Kalemie où les agriculteurs ont vu leurs champs être dévastés et pris en otage.

Cinq des six territoires que compte la province du Tanganyika étaient touchés par les violences intercommunautaires entre Twa et Bantous. C’était notamment à Kabalo, Nyuzu, Moba, Manono et Kasanga-Nyemba dans le territoire de Kalemie.

Quid de la loi portant protection des Pygmées ?

Il existe la loi n°22/030 du 15 juillet 2022 portant protection et promotion des droits des peuples autochtones pygmées en RDC. Pourtant, dans notre pays, les Pygmées n’ont jamais bénéficié d’une attention particulière en tant que groupe ethnique autochtone. Ils sont régulièrement stigmatisés dans la société, sous-représentés dans les institutions publiques. Ils ne jouissent pas pleinement des terres qu’ils occupent et des ressources qu’elles renferment.

La loi susmentionnée garantit pourtant leur accès à la justice et aux services sociaux de base ; la reconnaissance des usages, coutumes et pharmacopée des Pygmées non contraires à la loi ; et la plénitude de la jouissance des terres et des ressources situées dans leurs milieux de vie. En RDC, cette loi est une première, car elle reconnait officiellement les droits des peuples  pygmées et les protège contre toutes formes de discriminations et de violences.

La situation aujourd’hui

A Pontien, un village à 32 km de Kalemie, nous avons rencontré un Pygmée qui nous a parlé sous anonymat. Il a déclaré : « Dans ce village, nous les Pygmées, nous sommes stigmatisés. Si les ONG amènent de l’aide humanitaire telle que des vivres, parfois nous ne recevons pas. Et si nous recevons quelque chose, ce n’est pas la même quantité que ce que reçoivent les Bantous. Des fois, ils nous disent : ‘Vous voulez vous faire valoir ici, alors que vous n’êtes que des Pygmées !’

Ils nous insultent et ça nous fait mal. Nous voulons être aussi considérés comme les autres peuples. Des fois, je peux aller faire un travail chez un Muntou, mais lorsqu’il doit me payer mon salaire, il se met à m’intimider en disant : ‘Si tu te joues de moi je veux te faire arrêter chez les militaires.’ Et par peur des militaires, nous acceptons que les Bantous nous escroquent ! »

Signalons que dans ce village de Pontien, les Pygmées et les Bantous vivent ensemble. Les Pygmées habitent dans le fond du village.

Il faut que les choses changent !

Nous devons changer notre manière de percevoir les Pygmées. Nous avons longtemps gardé des préjugés et des idées reçues selon lesquelles les Pygmées sont des personnes inférieures, de petite taille, etc. La réalité nous démontre que ce sont des êtres humains à part entière, comme les Bantous. Il y en a qui sont élancés comme nous. Bref, nous sommes tous Congolais appelés à vivre dans l’unité et l’amour du prochain.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion