article comment count is: 0

Rentrée scolaire : les frais d’inscription aux enchères dans les établissements publics

Les frais officieux imposés par certains chefs d’établissements est une véritable préoccupation qui mine l’école ivoirienne depuis de nombreuses années.

La question des frais annexes d’inscription est un secret de polichinelle. La préoccupation refait surface à chaque rentrée scolaire. Selon plusieurs témoignages recueillis, certains établissements publics notamment font payer des montants exorbitants au-delà de ceux fixés par le gouvernement. C’est le cas à l’école primaire publique (Epp) Stars à Cocody-Angré (Abidjan). Contrairement au 22 000 francs Cfa fixés par le gouvernement pour l’inscription des enfants à la maternelle dans le public, certains parents affirment avoir payé plus du double.

« Quand tu paies les 55 000 f Cfa, elle [la directrice] te donne un reçu de 22 000 f Cfa. Donc c’est illégal ce qu’elle fait », accuse un parent d’élève qui a inscrit sa fille dans cette école. Il se souvient d’une scène à laquelle il a assisté : « Il y a un monsieur même qui s’est plaint. Il dit qu’il faut qu’il sache pourquoi on lui donne un reçu de 22 000 f alors qu’il a payé 55 000 f ».

Des témoignages que la directrice de cette école maternelle balaye du revers de la main. « Ils [les parents] ont payés 22 000 f Cfa », rejette-t-elle. Avant d’ajouter : « Nous sommes dans les normes ici ». Inadmissible, se désole ce parent d’élève : « C’est un mensonge. Ce n’est pas 22 000 f, c’est 55 000 f. Donc ça veut que les 33 000 f là, ils empêchent ça », insiste-t-il.

 

Lire la suite en cliquant sur ce lien : Eburnie Today

*Cet article est publié dans le cadre du projet Naila (Nouveaux acteurs de l’information en ligne en Afrique). Il s’agit d’un projet de CFI comprenant 11 médias africains dont Habari RDC.

Partagez-nous votre opinion