article comment count is: 0

Tchad : l’immigration, un privilège des plus aisés ?

Le phénomène de migration est un sujet d’actualité dont le monde ne cesse d’en parler. Pour des raisons de conditions de vie très difficiles, économiques, environnementales, d’emploi, des personnes sont amenées à quitter leurs pays d’origine pour aller à la conquête d’un Eldorado. Le Tchad a toujours été lié de manière historique à la migration car se situant au cœur de l’Afrique. Mais, l’immigration est plus accentuée au niveau interne caractérisée par l’exode rural. Seule une catégorie de Tchadiens, de la classe aisée surtout migrent vers l’occident, ce qui peut constituer une déperdition économique pour le pays.

La position géographique du Tchad au centre de l’Afrique en fait un carrefour, un lien entre l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique de l’Est pour ceux qui souhaitent gagner le Moyen-Orient et principalement l’Arabie Saoudite. Il est aussi un point de passage pratiquement obligé pour les ressortissants d’Afrique subsaharienne qui cherchent à émigrer vers l’Afrique du Nord et aller au-delà, en Europe. Selon une étude préliminaire du phénomène des migrations au Tchad réalisées par l’Organisation internationale pour les migrations OIM Tchad en 2012, les mouvements d’émigration et d’immigration entre le Tchad et ses pays frontaliers (la Libye, le Soudan, la RCA, le Cameroun, le Niger et le Nigéria) constituent la base des dynamiques migratoires du Tchad. Ces échanges transfrontaliers très importants, s’expliquent par le fait que l’on trouve des communautés partagées de part et d’autre de la frontière. Le Tchad peut être considéré comme un pays d’émigration, d’immigration et de transit. Pour autant, les chiffres montrent que ces migrations sont quantitativement peu élevées. En effet, selon la Banque Mondiale, « le stock d’immigrants au Tchad était de 388 251 en 2010, soit 3,47% de la population. La même année, le stock d’émigrants tchadiens était de 243 300, représentant 2,1% de la population ».

 

Lire la suite sur Tchad infos

*Cet article est publié dans le cadre du projet Naila (Nouveaux acteurs de l’information en ligne en Afrique). Il s’agit d’un projet de CFI comprenant 11 médias africains dont Habari RDC.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.