article comment count is: 0

Avez-vous aussi des mauvais voisins ?

Ho là là ! Moi là, j’en ai marre. J’ai de mauvais voisins. Je n’en peux plus. Surtout mon voisin de gauche et sa femme. Ils me donnent du fil à retordre. Non seulement ils ont toujours la main tendue, mais aussi ils se bagarrent tous les jours.

J’habite un quartier populaire dans une ville de la RDC. Je suis locataire avec mes deux voisins. Notre bailleur vit dans la même concession que nous. Ce qui me dérange c’est que mon voisin de gauche connaît tout sur moi. Ce qu’il me voit faire, il va raconter. Et les gens à qui il raconte me le rapportent.

Une mendicité qui finit par agacer

Chaque matin, la femme du voisin vient chez-moi demander le balai pour balayer sa maison. Fatiguée, ma femme a fini par lui en acheter un. Un balai coûte 100 ou 200FC. À midi, la même femme vient demander soit du sel ou du piment, soit de la farine ou de l’huile de palme. Presque chaque jour ! Le travail de son mari c’est jouer aux cartes et boire l’alcool. Dès le matin, il sent l’alcool. Quand il me voit sortir, il crie derrière moi, s’approche et dit : « Mon frère, aide-moi avec seulement 10 000 francs. C’est à rembourser. »

Bien sûr, je l’aide mais il ne rembourse jamais. Et il ne se passe pas deux ou trois jours sans qu’il me demande de l’argent. J’ai constaté que ce que je lui donne, le pousse à aller boire et acheter la cigarette. Si bien que sa propre femme a fini par me dire : « Ne lui donne plus d’argent : il va s’enivrer. »

Je pense qu’on peut aider quelqu’un une, deux, trois ou quatre fois. Mais avec mon voisin, je le fais presque chaque jour, chaque semaine. Parfois, je me réveille, je le trouve assis devant ma porte, m’attendant pour demander l’argent. Et quand un jour j’ai refusé, il n’a pas hésité à m’insulter. Il le fait souvent quand il est ivre.

Un couple bagarreur

Un autre souci avec mon voisin c’est qu’il se bat avec sa femme tous les soirs. Généralement vers 19 heures. Ça commence par une dispute. L’un hausse le ton, l’autre fait de même. Tout le quartier entend. Les injures qu’ils se lancent sont insupportables ! Et ils en arrivent toujours aux mains. Là ce sont des chaises, des assiettes et autres qui servent de projectiles. Une fois, sa femme lui a lancé un chargeur de téléphone qui a atterri chez moi et qui risquait de m’arracher un oeil !

Je fais la médiation tous les jours. Parfois, la femme emballe ses effets et rentre dans sa famille. Mais elle n’y fera pas trois jours sans revenir vers son mari. Formidable ! En tout cas, j’ai de mauvais voisins. Au prochain billet, je vous parlerai de mon bailleur.

 

Partagez-nous votre opinion