article comment count is: 0

Beni : le militant Marcus Kambale assassiné par la police

Marcus Kambale, c’était son nom de militant, en référence au célèbre révolutionnaire de la cause noire américaine Marcus Garvey. Le 21 mai 2020, lors d’une manifestation pacifique à Beni, le militant de la Lucha Freddy Kambale Luhindo a été tué par balle par un policier. Il avait 20 ans.

Freddy Kambale Luhindo était militant de la Lucha, né à Beni le 15 juin 2000. Chrétien catholique de confession, chantre dans la chorale Pueri Cantores, il a fait ses études élémentaires à l’école primaire Kilewe. Avant son assassinat, le jeune homme venait de rejoindre l’Institut technique de Kasabinyole (Itika) où il était inscrit en 5e électricité.

Marcus gagnait son argent de poche en installant des dispositifs électriques dans les maisons en construction. « Depuis l’arrivée du Covid-19, il était convoyeur dans une camionnette. Un de ces engins qui transportent les matériels de construction  dans la ville », témoigne son frère, avec émotion.

Tué à bout portant

Militant acharné au sein de la Lucha depuis 2018, aimé de tous, jeune et courageux, Marcus était célibataire et sans enfants. Le jeune homme a trouvé la mort lors d’une manifestation pacifique qui a débuté dans le quartier de Butsili à Goma pour dénoncer l’insécurité dans la ville. Le 21 mai 2020, les manifestants à Beni ont pris la route de Ngongolio, puis celle de l’Eglise Kabalaka pour atteindre le quartier Tamende.

Au stade de Kalinda, les policiers ont tenté de disperser la foule pour l’empêcher de rejoindre le centre ville. Ils ont alors tiré. Le corps de Freddy Kambale a été retrouvé couvert de sang, gisant par terre. Il était atteint à la tête d’une balle tirée à bout portant par un policier.

Freddy Kambale voulait que cesse l’insécurité

Cette manifestation pacifique visait à dire non à l’insécurité grandissante et au banditisme urbain dans la région. En quelques jours, trois personnes ont été assassinées à Beni. Un jeune homme au marché central dit « Marché Kilokwa », un autre à Butsili et une jeune femme de 25 ans, enceinte et vendeuse de crédit téléphonique à Muloku, un quartier périphérique de Beni. Plusieurs maisons ont aussi été régulièrement attaquées et pillées par des hommes en armes et en tenue de l’armée ou de la police.

Sur les pas d’Obadi Kanzao

Selon ses parents, Freddy « voulait faire la révolution depuis son enfance ». Déjà très actif au sein de la Lucha en 2018, il s’engage corps et âme dans la lutte après l’assassinat par la police d’un autre militant, Obadi Kanzao, en 2019. « Il a dit : trop c’est trop ! Freddy avait la lutte pour le changement dans le sang. Il était révolté que l’on tire sur un militant », explique Clovis Mutsuva, une des figures phares de la Lucha à Beni et qui a fait plus d’une fois la prison.

Une autre jeune militante de la Lucha, larmes aux yeux, rend hommage à Freddy en ces termes : « C’est un héros qui meurt sur le champ de bataille. Il est mort en combattant pour nous et nous devons prendre son courage en exemple. »

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion