Femmes - réfugiés
article comment count is: 3

Cinq causes qui font que les femmes mariées préfèrent la souffrance au divorce

Au Nord-Kivu, elles sont nombreuses ces femmes qui, malheureuses au foyer, trompées, battues ou humiliées, restent sous le toit conjugal. Non par réel amour du mariage, mais parce que certaines règles de la société les y contraignent. Notre blogueur Hervé Mukulu a répertorié cinq causes qui font que ces femmes préfèrent la souffrance au divorce.

Les pressions et préjugés de la société

Quand un homme se sépare d’avec son épouse, la communauté n’en a rien à foutre souvent. Par contre, un divorce est perçu comme une honte pour la femme. On dira d’elle qu’elle n’a pas su retenir son homme. On pensera même qu’elle est une femme de mœurs légères. D’ailleurs, quand une femme se marie, elle prend l’identité de son mari. S’il arrive que l’homme la quitte, quelle sera donc sa nouvelle identité ? Ces questions et ces craintes convainquent la femme à ne pas oser un divorce.

« Pour l’amour de mes enfants »

Dans bien des cas, l’homme se comporte comme un serpent. Il rend la femme enceinte, et la laisse gérer tout le reste. Ainsi, non seulement la femme sera préoccupée par la grossesse pendant neuf mois, mais aussi, une fois l’enfant mis au monde, elle s’occupera de lui presque toute la vie. Elle met ainsi de côté tout son bonheur pour entretenir sa progéniture. C’est ainsi qu’elle ne peut oser quitter son foyer de peur qu’une autre femme ne la remplace et ne vienne maltraiter ses enfants.  « Je reste au foyer parce que je sais que personne ne s’occupera de mes enfants… », pense-t-elle.

La pression religieuse

Le mariage religieux pour les chrétiens est une union pour le meilleur et pour le pire. Un mariage religieux ne se dissout qu’en cas de décès du conjoint. Et pour aucune autre raison au monde. « Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni », dit la Bible. Jésus n’a laissé qu’une marge infime en cas d’adultère. Mais une femme peut-elle quitter son époux parce que ce dernier l’a trompée ? Avec quels moyens pourrait-elle le prouver ? Mais aussi, que dira le père religieux sur le pardon ? Alors elle reste tout simplement au foyer !

Le pouvoir financier de l’homme

Dans plusieurs foyers, la conception traditionnelle selon laquelle l’homme apporte tout à la maison et l’épouse n’est qu’une femme de ménage, reste en vigueur et de rigueur. La femme dépend ainsi  à 100% financièrement de son mari. Cela fait que quoi qu’elle subisse dans son foyer, elle n’a aucune possibilité de partir. Si elle quitte son époux, elle perd tout. Souvent les femmes, même si elles ont fait  de grandes études et qu’elles peuvent bien travailler, sont obligées de rester à la maison pour s’occuper des enfants et « éviter les tentations des hommes » au travail. Après des années de mariage où elle reçoit tout de son mari, elle ne s’imagine pas devoir reprendre à zéro. Comment retrouver du travail en tant que femme divorcée ? Comment lancer une affaire sans capital ? Où m’installer ? Elle se pose toutes ces questions et donc choisit de rester dans son foyer.

Le coût du divorce

Sans argent, les femmes ne savent pas engager des avocats pour les procédures de divorce. Mais également, ces procédures qui sont aussi longues que couteuses ne garantissent pas que le procès pourrait aboutir en leur faveur. La justice chez nous est rendue favorablement au plus offrant. Or dans  beaucoup de cas, c’est l’homme qui a des moyens. Par conséquent, la femme n’ose pas. Elle reste au foyer malgré elle.

C’est donc pour toutes ces raisons que chez nous les femmes préfèrent vivre le martyre dans leurs mariages plutôt que divorcer. En ce mois de mars, j’espère que le Kivu soit plus juste avec la femme, que la société comprenne mieux le choix d’une femme de quitter son foyer, et que la justice soit juste et équitable mais aussi rapide en cas de divorce.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Il s’avère important d’accorder plus de temps à la femme pour lui permettre de se libérer de ces engrenages…

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.