article comment count is: 0

Le développement de la RDC, c’est nous

Jusqu’à ce 21e siècle, certains concitoyens congolais pensent que la construction, le développement de la RDC se fera avec la volonté de la Belgique ou encore des grandes puissances. Plusieurs gestes illustrent ce manque de volonté de se détacher des mauvaises habitudes.

A Lubumbashi, force est de constater que la citoyenneté écologique n’est pas au menu du quotidien de plusieurs personnes. Beaucoup par exemple jettent tout n’importe où, y compris dans la rue : bouteilles, reste de nourritures, crachats, etc. C’est ce qui contribue aussi à l’insalubrité dans la ville.

Mais ce problème est loin de rester simplement environnemental. Pour une petite bousculade qu’on peut pourtant régler par des « excuses », des Congolais en viennent aux injures. Les mots du genre : « Excusez-moi, pardon… » sont difficilement prononcés aujourd’hui. Il est aussi facile de tomber sur un inconnu qui vous tutoie au premier abord.

La construction de la RDC se fera par nous-mêmes

Tout le monde s’exclame presque de la même manière, lorsqu’on déplore une mauvaise action publique : « Le Congo n’a aucune chance ! » Pourtant, lorsqu’il faut agir dans le bon sens, on ne voit pas beaucoup de volontaires.

La construction de notre pays passera par nous-mêmes et notre volonté de décoller n’est pas seulement la tâche d’un parti politique. Ce n’est même pas un devoir réservé uniquement à quelques autorités. C’est bien une conjugaison d’efforts et d’énergies de tout citoyen qui rendra à la RDC sa fierté.

Loin d’être un simple slogan, « le changement de mentalités » est un vaste programme de sensibilisation et d’éducation civique. Moi, j’ai commencé. Continuez la liste de chantiers de changement.

 

Partagez-nous votre opinion