article comment count is: 0

Chers dirigeants, évitez de réduire nos droits en dons

En surfant sur le web, je suis tombé récemment sur une publication relative à l’octroi d’un bus à l’Université de Likasi par le gouvernement provincial du Haut-Katanga. Sur ce post, les commentaires des internautes n’ont pas tardé. Le donateur a été vivement critiqué parce que sur le bus offert, il est mentionné : «  Don du gouvernement Jacques Kyabula à l’Unili. »

En réalité, il n’est pas rare de voir chez nous en RDC, un gouvernement accomplir ce qui est à considérer comme son devoir, mais curieusement il appelle cela : don. Et cela ne se fait pas que dans le Haut-Katanga, toute la République est concernée : que ce soit dans l’exécutif national ou en provinces.

Cette pratique honteuse dure depuis des lustres et a tendance à se perpétuer, de génération en génération. Le problème est plus grave qu’on ne se l’imagine. C’est par exemple : construire une école, un hôpital et y mentionner en grand, le nom du « donateur » qui n’est autre qu’une autorité politique.

Le gouvernement ne fait pas de dons

« Monsieur le gouverneur, le gouvernement ne fait pas de dons ». Ce rappel des internautes à  Jacques Kyabula vaut également pour toutes les autorités du pays actuellement au service de l’État. « Bon à savoir qu’un gouvernement ne fait pas de dons. Ou encore don du chef de l’État. Ça n’existe pas. Arrêtez ça svp ! », a lancé un internaute. Un exécutif national ou provincial a des obligations vis-à-vis de ses administrés.

Différencier les affaires de l’État de ce qui est privé

Faire un don n’est pas aussi mauvais que ça. C’est bien un geste de largesse qui mérite des remerciements. Les donations à titre privé, je n’y trouve pas d’inconvénients. Là où le bât blesse c’est lorsqu’on utilise le label officiel en confondant obligations et dons.

Beaucoup de nos autorités politiques pensent peut-être que nous sommes encore en campagne électorale. Non, le temps de la propagande est déjà passé. Faites ce que vous avez à faire au bénéfice de la population. Utiliser l’argent du trésor public au profit d’un don à titre personnel est bien contraire à l’éthique et à la déontologie d’homme d’État.

« Le Congo n’a pas besoin de dons, mais plutôt d’une prise de responsabilité. Vous avez l’obligation de faire ces donations, pas besoin d’y mettre encore vos identités. Car vous n’êtes pas des candidats à la recherche des votes, vous êtes plutôt l’exécutif qui a l’obligation de faire pour sa population. Soyons sérieux », a réagi Hervé, un des commentateurs du post sur le don de bus à Likasi.

A l’instar d’un parent qui a des devoirs envers ses enfants, le gouvernement en a aussi envers ses administrés. Le père de famille qui achète les fournitures scolaires pour ses enfants ne le fait pas comme cadeaux, mais c’est son obligation. Les dirigeants politiques sont appelés à servir le peuple congolais sans que cela n’apparaisse comme une faveur.

 

Partagez-nous votre opinion