article comment count is: 0

Équipement anti-émeute : instrument de répression ou de maintien de l’ordre ?

La police congolaise a le droit de se moderniser et de se doter des moyens matériels nécessaires pour la protection de la population. Cependant, il est quand même curieux qu’une telle dotation ne survienne qu’en 2016, année où le pouvoir a peur de la colère de la rue.

Lors de la remise de ce matériel, le ministre de l’intérieur Évariste Boshab, cité par Radio Okapi, a déclaré en substance que « cet équipement va permettre à la police de gérer les foules lors des manifestations publiques …»

Un tel arsenal n’est pas innocent en période électorale

De nombreuses questions demeurent. Pourquoi la police reçoit un tel équipement seulement en 2016 ? Quelles sont ces foules à gérer ? Et pourquoi ces foules se sentiront-elles obligées de prendre la rue ? La réponse à toutes ces questions est simple : le régime Kabila se sachant en désaccord total avec sa population sur la question des élections et du troisième mandat, prépare bien ses instruments de répression pour étouffer toute tentative de soulèvement. Comme on le voit, le gouvernement s’inscrit dans la logique guerrière et privative de libertés publiques. L’avenir de la paix s’annonce très sombre dans nos rues en 2016.

Des caméras de surveillance

Bravo à Kinshasa pour ces caméras de surveillance installées dans plusieurs quartiers. C’est la révolution de la modernité prônée par le chef de l’État. Seulement voilà, il y a lieu de se demander si ces caméras ne vont pas servir à identifier les meneurs des foules lors des contestations dans la rue. Wait and see.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.