article comment count is: 0

Fille congolaise, sois prudente

Fille congolaise, toi qui es si contente

D’être complimentée d’une façon fréquente,

Sais-tu que ton charme peut faire ton malheur

Et qu’il est imprudent d’écouter le flatteur ?

Tout le monde sait néanmoins que c’est l’orgueil qui précède la chute.

 

Affronter le danger ? Mieux vaut prendre la fuite !

Ils aiment les filles, les coureurs de jupons,

Comme certains loups insatiables aiment bien les moutons,

Ou comme les chasseurs aiment les antilopes.

Refuse carrément les grosses enveloppes

que l’on voudrait t’offrir : ton corps n’a pas de prix.

 

Observe bien ce que font les hommes autour de toi

 

Voudrais-tu ressembler à l’oiseau qui est pris

Dans un piège mortel, que le Sida te cache ?

Aux séropositifs, voici ce qu’on reproche :

Pour ne pas mourir seuls, ils piègent très souvent

Beaucoup de mineures aveuglées par l’argent.

 

Il y a d’autres vautours qui ont juré ta perte.

Ce sont les violeurs, dont l’attaque est directe

Et qui ne font jamais le moindre compliment.

Quelquefois on t’accuse impitoyablement

En disant que c’est toi qui provoques ces hommes.

Tu les exciterais, comme certaines femmes,

Par un choix malheureux de certains vêtements.

 

On dénonce surtout les pantalons collants,

Les vêtements trop courts, les jupes transparentes,

Soit un bel ensemble de choses estimées indécentes.

Pourquoi une perruque alors que tes cheveux,

Lorsqu’ils sont bien tressés, attirent tous les yeux ?

Quand la femme blanche voudrait devenir brune,

Toi tu veux la blondeur qui, parfois, te ruine.

 

Lorsque tu désires un teint beaucoup plus clair,

Tu es très étourdie, tout risque de s’évanouir en l’air.

Vouloir changer de teint toujours comporte un risque.

Ton visage pourrait ressembler à un masque.

 

Fille congolaise, ta superbe beauté

Ne doit pas devenir une calamité

Pour les autres femmes, ni même pour les hommes.

Un oiseau imprudent perd brusquement ses plumes.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)