Argent - recettes
article comment count is: 0

Mbujimayi : les recettes des matchs de la Linafoot sèment la discorde

Les recettes des matchs du championnat de la Linafoot divisent la Ligue de football du Kasaï-Oriental et le ministère provincial des Sports. Ce dernier accuse la Ligue de détourner les recettes générées par les rencontres de la Linafoot à Mbujimayi. « Faux ! », rétorque la Ligue, accusant le ministre d’ignorance des textes en la matière. Qui dit vrai ?

L’affaire a pris une autre dimension avec les dernières sorties médiatiques du ministre provincial des Sports. Roger Tshilenga a eu des mots durs contre la Ligue provinciale (Lifkor) et ses dirigeants, les pointant du doigt dans le détournement des fonds issus des matchs de la Linafoot à Mbujimayi. « La Lifkor avec les délégués de la Linafoot se donnent le culot de vendre des billets à l’insu de l’administration des sports. […] Il en est de même du dépouillement qui se fait en plus dans des résidences privées », dénonce Roger Tshilenga, accusant la Ligue d’entretenir un flou artistique sur les recettes des matchs.

Le stade de Mbujimayi est-il aussi prolifique en recettes qu’on le croit ?

La grande taille du nouveau stade de Mbujimayi est l’une des raisons qui ont poussé le ministre provincial à dénoncer l’opacité dans la gestion des recettes des matchs de Linafoot. De nombreux observateurs estiment qu’avec une capacité d’accueil de plus de 20 000 places assises, le stade Kashala Bonzola est censé produire plus d’argent qu’il ne le fait aujourd’hui. Ce qui accrédite la thèse du détournement.

Il faut cependant reconnaître que depuis son ouverture aux matchs de la Linafoot, ce stade pimpant neuf peine à se remplir. La saison dernière, en dehors du match entre Sanga Balende et le Tout puissant Mazembe, les autres rencontres n’ont même pas pu remplir le stade à 50%. Néanmoins, cela ne peut être une excuse pour justifier le manque de transparence qui caractérise la mobilisation et la gestion des recettes des rencontres à Mbujimayi.

La Ligue dénonce des accusations infondées

A la Lifkor, on rejette toutes les accusations et on parle même d’une affaire personnelle du ministre provincial des Sports. L’un des vice-présidents de la Ligue provinciale, Didier Kabuya, dit ne pas comprendre le bien-fondé de ces accusations étant donné que, selon lui, la clé de répartition des recettes est respectée.

« Ce dossier a vraiment l’air d’une affaire du seul ministre des Sports, car aucun bénéficiaire de l’argent généré par les différentes rencontres de la Linafoot n’a élevé la voix. Qu’il s’agisse des clubs à qui reviennent l’essentiel des recettes, du Trésor public, de la province ou de la DGRAD », a expliqué Didier Kabuya.

Difficile de savoir qui a raison ou pas. Ce qui est vrai, c’est que la Fédération congolaise de football et ses entités subdélégataires sont gérées comme des castes hermétiquement fermées. Seuls ceux qui sont à l’intérieur savent ce qu’il s’y passe et aucun œil étranger n’y est toléré. Il est temps que les choses changent. La bonne gouvernance devrait être aussi sportive.

 


Vous pouvez lire aussi : Ngoyi Kasanji a-t-il raison de retirer Sanga Balende de la Linafoot ?

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.